Conseils pour surmonter l'arrêt de l’activité de votre psy

Sommaire

Amorcer un travail d'analyse n'est pas une chose aisée. Cela passe par une prise de conscience, une acceptation de ses problèmes, et le fait de se dire « je décide d'aller mieux ».

Trouver le psychothérapeute avec lequel on se sent bien est une deuxième étape, et pas des moindres. Cependant, le psy, comme tout professionnel, arrive un jour à la fin de sa carrière. Nos conseils pour surmonter au mieux ce moment charnière.

Retraite ou départ du psy : une étape difficile mais normale

En premier lieu, sachez qu'une thérapie débutée volontairement comporte forcément une fin. Votre thérapeute aura pris grand soin de vous en informer, de préciser son rôle auprès de vous et de préparer les éventuelles interruptions de séances (y compris ses vacances).

Sachez également que votre analyse ne sera en principe jamais stoppée brutalement, sauf en cas de décès brutal de votre thérapeute. Si celui-ci part en retraite, il vous préviendra en avance, afin de vous permettre de préparer le relais.

Se poser les bonnes questions

Cette démarche vous aidera donc à programmer la suite, en vous posant les bonnes questions : Souhaitez-vous :

  • Continuer ?
  • Arrêter ?
  • Augmenter ou diminuer la fréquence de vos séances ?
  • Changer de méthode ?

Faites le point sur ce que l'analyse avec ce professionnel vous a apporté et sur les points qui vous restent à travailler, pour envisager sereinement la suite.

Conseils pour choisir un psychologue remplaçant

Après avoir encaissé le choc de la nouvelle, mettez-vous en quête du professionnel qui remplacera votre thérapeute :

  • Pour assurer un relais efficace, privilégiez les thérapeutes utilisant les mêmes méthodes.
  • Demandez conseil à votre analyste, qui vous dirigera certainement vers un confrère. Un passage de témoin, en quelque sorte, qui vous tranquilisera pour la suite.
  • Faites la synthèse avec votre thérapeute du travail établi. Il rédigera certainement un synthèse du travail effectué qu'il transmettra au confrère qui prendra le relais. Ce dernier sera donc au fait de l'avancée de votre travail d'analyse.

Si vous avez besoin de conseils pour continuer au mieux votre thérapie :

Ces pros peuvent vous aider