Sommaire

Le petit enfant peut avoir des difficultés à se séparer de ses parents. On parle alors d'angoisse de la séparation.

Comment cette étape incontournable du développement se manifeste-t-elle et comment faire pour qu'elle se déroule en douceur ? Nous faisons le point ensemble.

Angoisse de la séparation : quand et comment se manifeste-t-elle ?

Vers 8 mois environ, bébé comprend qu'il est une personne différente de sa maman. Il a donc très peur qu'elle le laisse et ne supporte pas d'être séparé d'elle. D'autant qu'il n'a pas encore compris que quand quelque-chose disparaissait de son champ de vision, il existe encore !

C'est la première manifestation de l'angoisse de la séparation. Celle-ci peut ressurgir à des moments-clés de l'existence du tout-petit, notamment l'entrée en crèche ou à l'école maternelle. On l'observe aussi chez les enfants dont les parents sont divorcés, au moment du changement de famille.

L'enfant ne veut pas être séparé de sa mère :

  • Parfois, il n'accepte même pas qu'elle quitte la pièce !
  • Le comportement le plus fréquent, ce sont les pleurs quand la maman sort du champ de vision ou le dépose à la crèche / à l'école.
  • On peut aussi observer d'autres attitudes : des difficultés à s'endormir le soir ou encore une vague d'émotion importante quand le parent est de retour (pleurs, câlins ou au contraire indifférence).

Comment atténuer l'angoisse de la séparation ?

C'est un stade du développement incontournable. Toutefois, certaines mesures peuvent être prises pour éviter des manifestations trop douloureuses, à la fois pour l'enfant et les parents.

Sécurité affective pour calmer l'angoisse

Il est nécessaire que l'enfant bénéficie d'une grande sécurité affective :

  • Ainsi, contrairement à ce qui a pendant longtemps été soutenu, il ne faut pas laisser un enfant pleurer s'il a besoin d'affection !
  • Le prendre dans ses bras le sécurise pour l'avenir et il aura ainsi plus de facilités à se détacher de ses parents.

Pour les plus grands, la parole joue un rôle essentiel. Il est nécessaire de rappeler à l'enfant que ses parents seront toujours là pour lui.

Objet transitionnel : le doudou

Pour une séparation facilitée, il est important que l'enfant investisse un objet transitionnel. C'est l'incontournable doudou !

Avec ce morceau de couverture ou cette peluche, bébé va emporter un peu de son foyer partout avec lui. Il est donc indispensable de lui laisser trouver un doudou pour qu'il puisse s'endormir seul le soir et que, plus tard, il aborde l'entrée à la crèche / à l'école plus sereinement.

Angoisse de séparation : la bonne attitude

La séparation peut aussi être difficile pour le parent. Laisser son enfant, ce n'est jamais facile :

  • Toutefois, se laisser submerger par ses émotions n'est pas pertinent, au risque de les transmettre à son enfant.
  • Au moment de quitter la pièce (ou la crèche / l'école), il est important de sourire à son tout-petit et de le rassurer.
  • On lui indique qu'on va revenir le chercher plus tard quand il aura fini de jouer / goûter / faire la sieste. On l'embrasse et on s'en va. Il faut que cet au-revoir soit à la fois rassurant et bref !

Pour approfondir :

Ces pros peuvent vous aider