Sommaire

Face au stress ou lors de choix de vie difficiles, certaines méthodes naturelles et potentiellement applicables à soi-même peuvent être utilisées. C’est notamment le cas de l’auto-hypnose où l’on devient soi-même son hypnothérapeute plutôt que de prendre une séance d’hypnose avec un hypnotiseur.

L’auto-hypnose est en effet à portée de n’importe qui et peut s’avérer être un allié précieux dans la recherche du bien-être.

En quoi consiste l’auto-hypnose ?

L’auto-hypnose est pratiqué afin d’aboutir à :

  • la modification de l’état de la conscience ;
  • un état mental hypervigilant ;
  • un moment de relaxation.

Une fois ces états atteints, l’auto-hypnose permet alors :

  • d’orienter ses pensées vers un ou plusieurs objectifs ;
  • de mettre en relation des pensées et/ou émotions profondes avec l’inconscient ;
  • d’analyser des situations ou des cas précis que l’esprit conscient seul s’est avéré incapable de régler.

Ce faisant, l’auto-hypnose peut être apparentée à un moment de légère transe au cours duquel l’esprit n’est plus dans l’environnement habituel qui l’entoure.

Bienfaits de l’auto-hypnose sur la santé

L’auto-hypnose permet avant tout d’effectuer un travail sur soi-même. En entrant en communication avec l’inconscient, l’auto-hypnose permettrait :

  • de faciliter la recherche de solutions face à des problèmes jusqu’alors non éludés ;
  • d’appréhender plus calmement le présent tout comme le futur ;
  • de gérer plus facilement une douleur, des états de tension, de stress, d’anxiété ou tout simplement des émotions ;
  • de trouver ou retrouver des moments de calme avant l’endormissement, notamment lors de troubles du sommeil tels que les insomnies ou les réveils intempestifs ;
  • de se reconnecter avec un imaginaire perdu, notamment lors de troubles sexuels ;
  • d’accélérer la cicatrisation de certaines blessures corporelles ;
  • de participer à la guérison de maladies ou de traumatismes corporels ou sensoriels.

Auto-hypnose : comment se pratique-t-elle ?

Avant de se lancer dans la pratique de l’auto-hypnose, il est le plus souvent nécessaire de :

  • se renseigner sur le sujet par le biais de livres ou de manuels ;
  • visionner des vidéos et sites explicatifs traitant de l’auto-hypnose sur Internet ;
  • prendre, si besoin est, quelques séances auprès d’un hypnotiseur.

Une séance d’auto-hypnose demande de programmer un moment propice à la détente. Il est ainsi conseillé :

  • de mettre en place un rituel avant toute auto-hypnose comme mettre de la musique, un parfum d’ambiance ou tamiser la lumière d’une pièce ;
  • d’éviter tous dérangements tels que les appels téléphoniques, bruits parasites ou discussions ;
  • définir un endroit confortable où s’asseoir afin de pouvoir être détendu.

Il n’existe pas de durée définie pour une séance d’hypnose, cette dernière étant propre à chacun mais il est conseillé de privilégier des instants de la journée où le corps et l’organisme sont dans un état de baisse de vigilance. Ces états peuvent apparaître :

  • toutes les 90 minutes ;
  • au moment du coucher ou du lever du soleil ;
  • lors des phases d’endormissements le soir.

Envie d'approfondir le sujet ?

Aussi dans la rubrique :

Courants de pensée

Sommaire