Sommaire

Vous avez un besoin irrépressible de boire de l’eau ? Il s’agit sans doute de potomanie. Et contrairement à ce que l’on peut penser, l’abus d’eau peut s’avérer dangereux pour la santé.

Comment se définit la potomanie ? Quels en sont les risques ? Nous faisons le point.

Potomanie : qu’est-ce que c’est ?

La potomanie est une maladie principalement psychiatrique :

  • Il s’agit d’un trouble du comportement alimentaire : les personnes qui en sont atteintes ont une envie incontrôlable de boire, principalement de l’eau.
  • Elles peuvent boire 10 litres par jour (contre 1,5 litres d’eau en moyenne par jour) et certaines personnes vont même jusqu’à 24 litres.
  • La potomanie s’inscrit dans une volonté de se purger, se purifier, se nettoyer ou de se remplir au maximum. Le comportement des potomanes est discret et peut ainsi passer inaperçu.

La potomanie se manifeste par une polyurie (c’est-à-dire une production d’urines importantes, supérieure à 3 litres d’eau par jour). Il s’agit souvent des premiers symptômes.

Quels sont les risques de la potomanie ?

La consommation démesurée d’eau peut s’avérer dangereuse, l’organisme n’étant pas capable d’assimiler cet excès d’eau :

  • Elle entraîne un apport d’eau trop important aux cellules de l’organisme, ce qui engendre une diminution de la quantité de sodium dans le sang.
  • Le risque est de provoquer un oedème cérébral si bien que dans les cas les plus graves, la potomanie peut devenir mortelle.

La meilleure façon de vaincre la potomanie est de suivre une psychothérapie ou une psychanalyse.

Causes de la potomanie

Cette maladie a plusieurs origines, d’ordre psychiatrique ou biologique :

  • Par compulsion ou dans un contexte de délire. Par exemple, les patients schizophrènes sont plus touchés par la potomanie.
  • L’oligophrénie (retard mental).
  • La psychose infantile.
  • La prise de médicaments entraînant une sécheresse dans la bouche.
  • Le diabète (le diabète sucré et le diabète insipide).
  • La perturbation des centres cérébraux de la soif (au niveau de l’hypothalamus).
  • Certains troubles neurologiques.

Pour en découvrir davantage autour de ce sujet :