Sommaire

La psychopathie peut se manifester à divers degrés, et peut mener à la réalisation d’actes criminels. Mais les choses ne se passent pas vraiment comme dans les films où le psychopathe est à chaque fois ou presque un dangereux tueurs en série.

Alors qu’est-ce que la psychopathie et comment reconnaître un psychopathe ? On vous en dit plus.

Psychopathe : comment se caractérise-t-il ?

La psychopathie est un trouble de la personnalité qui touche près de 3 % de la population :

  • les hommes sont les plus concernés ;
  • les psychopathes sont définis comme antisociaux ou dyssociaux selon le langage des spécialistes ;
  • ils sont superficiellement charmants mais impitoyables en réalité ;
  • Ils vivent dans une réalité qu’ils se fabriquent.
  • des facteurs biologiques, génétiques et psychologiques semblent être à l’origine de la psychopathie.

Comment reconnaît-on un psychopathe ?

Une personnalité psychopathe se caractérise par les traits suivants :

  • une indifférence ;
  • une irresponsabilité, un mépris des règles sociales ;
  • une difficulté à maintenir une relation avec les autres ;
  • une intolérance à la frustration, autrement dit une seuil d’énervement et d’agressivité très bas ;
  • une absence de culpabilité, ils cherchent à se justifier par tous les moyens possibles ;
  • un manque d’empathie, les psychopathes ne ressentent rien pour les autres, ils n’ont aucun sentiment pour autrui ;
  • une capacité à changer d’émotions, une personnalité impulsive ;
  • une tendance à la dépression soudaine, sans signes annonciateurs.

À la différence d’un sociopathe, le psychopathe n’a pas de conscience, cette petite voix à l’intérieur qui permet de distinguer le bien du mal. Contrairement à l’image des psychopathes que l’on retient des films, ils ne sont pas toujours violents. Lorsqu’ils le sont, c’est souvent lié à leur absence d’empathie.

Psychopathe : existe-t-il un traitement ?

Il est possible de traiter les personnes psychopathes, mais ça n’est pas évident :

  • Les psychopathes ne suivant pas les contraintes sociales, ils ne suivent pas toujours leur traitement.
  • La prévention est difficile dans la mesure où les causes sont mal connues.
  • Il est difficile de dépister la psychopathie durant l’enfance.

Pour aller plus loin :

  • Le trouble borderline est un trouble de la personnalité et est notamment caractérisé par une mauvaise gestion des émotions.
  • Connaissez-vous le portrait-type d’un pervers narcissique ? Il oscille entre perversion, narcissisme et manipulation.
  • Qu’est-ce qu’un trouble de la personnalité ? Il en existe différents types. On vous guide.