Hypersensibilité émotionnelle

Sommaire

L’hypersensibilité émotionnelle est l’une des caractéristiques des enfants et des adultes surdoués. On peut aussi être hypersensible sans être surdoué. Reste que cette hypersensibilité, si elle peut être un atout, est aussi une difficulté en soi. Le point maintenant.

Hypersensibilité émotionnelle : qu'est-ce que c'est ?

Dans un article intitulé « Emotional Intensity », Linda K. Silverman indique : « Michael Piechowski (1991) définit l’hyperexcitabilité émotionnelle comme la grande profondeur et l’intensité de la vie émotionnelle exprimée au travers d’une vaste gamme de sentiments, de ressentis, d’attachements, de compassion, d’un sens élevé de la responsabilité et d’une autocritique scrupuleuse ».

Être hypersensible, c’est :

  • Prendre à cœur tous les évènements, les recevoir de plein fouet.
  • Être très empathique : appréhender et ressentir les émotions des autres comme s’il s’agissait des siennes propres.
  • Prendre à cœur tout ce qui peut être dit sur soi, ce qui génère une faible estime de soi.
  • Manquer de recul pour faire la part des choses et ne pas se laisser envahir par ses émotions et celles des autres.
  • Être capable de comprendre intuitivement les autres, leurs désirs, leurs aspirations, leur mode de fonctionnement.
  • Être capable de saisir intuitivement la complexité du monde par ses cinq sens.

Physiquement, l’hypersensibilité peut aussi se traduire par :

  • Une hypersensibilité telle que certains bruits, sons, odeurs, sont insupportables à l’individu hypersensible alors que pour les autres, ils semblent mesurés et convenables.
  • Une hypersensibilité telle que certains contacts, certaines matières sur la peau (les étiquettes par exemple) sont absolument insupportables alors qu’elles ne font rien ressentir aux autres.

Comment vivre heureux en ayant une hypersensibilité émotionnelle ?

Comprendre

Déjà, comprendre qu’on est hypersensible, que ce n’est pas une tare ni un handicap, et entrevoir que cela peut même être un cadeau, c’est déjà un pas pour aller bien.

Cela permet aussi de comprendre et d’accepter que les autres ne fonctionnent pas de la même manière, ne sont pas aussi sensibles, et que c’est normal. Cela permet aussi d'admettre qu'ils aient du mal à nous comprendre et à nous suivre, pas parce que l'un d'entre nous est bête, mais parce que notre mode de fonctionnement est différent.

Gérer ses émotions

Ensuite, il est intéressant de comprendre que les émotions que nous ressentons ne sont pas des sensations désagréables à refouler mais des indicateurs que quelque chose ne va pas, que quelque chose ne nous convient pas. L’émotion, positive ou négative, est un système d’alarme :

  • Il faut cesser la répression émotionnelle.
  • Alors il est possible d’écouter l’émotion et de la transformer.

Utiliser les outils qui favorisent cette gestion des émotions

Certains sont particulièrement remarquables de simplicité et d'efficacité :

  • La coécoute : fabuleux outil de prise d’autonomie, à pratiquer à deux, qui favorise la décharge émotionnelle.
  • TIPI : technique incroyable d’efficacité que nous pouvons pratiquer en toute autonomie après une première séance avec une personne qui connaît la démarche.
  • L’expression artistique : écrire, peindre, dessiner, jouer d'un instrument, photographier...
  • La méditation de pleine conscience ou mindfulness.

Enfin, il est important d’apprendre à se protéger des univers et des personnes qui ne nous conviennent pas en limitant les contacts avec eux.

Pour en savoir plus :