Sommaire

Une apparence froide, têtue, ultra-perfectionniste et très à cheval sur les principes... et si, au-delà de simples traits de caractère, ces éléments étaient le reflet d'une psychorigidité ? Le point sur ce trouble.

Définition de la psychorigidité

Le terme « psychorigide » est généralement employé pour décrire une personne animée par :

  • une volonté de tout contrôler et une incapacité à déléguer des tâches aux autres ;
  • l'impression d'avoir toujours raison, une difficulté à tenir compte des avis contradictoires ;
  • un manque de souplesse et un manque d'adaptabilité face à l'imprévu ;
  • une difficulté à exprimer ses sentiments...

Ces attitudes sont une source de souffrance pour la personne concernée et pour son entourage. Les proches peuvent effectivement finir par ressentir un manque d'estime et, dans le milieu profesionnel, les interactions sont parfois délicates.

La psychorigidité est un mécanisme de défense mis en place par des personnes ayant une personnalité pathologique qualifiée d'obsessionnelle.

Qu'est-ce qu'une personnalité obsessionnelle ?

Les personnalités obsessionnelles partagent un certains nombre de caractéristiques communes :

  • Le perfectionnisme : un souci de faire bien poussé à l'extrême ; le niveau d'exigence est si élevé qu'il peut empêcher la personne d'arriver aux termes de ses projets, parce que le résultat n'est pas jugé satisfaisant.
  • Le besoin que tout soit parfaitement rangé, ordonné, propre.
  • Des valeurs morales très fortes, une rigueur dans le respect des règles, des horaires.
  • La tendance à être très économe (voire radin), à accumuler des objets (collectionneurs).
  • Être peu influençable et avoir tendance à être très autoritaire.
  • Douter très souvent au moment de prendre des décisions.

Les personnes obsessionnelles sont souvent focalisées sur les détails et ont du mal à prendre du recul pour considérer une situation dans son ensemble. Elles peinent à établir des priorités dans leurs tâches.

Vivre aux côtés d'une personne psychorigide

Vivre au quotidien avec un psychorigide n'est pas toujours aisé ! Comme ces personnes se mettent rarement en question, elles n'ont généralement pas conscience de leur problème.

Il est possible, avec beaucoup de douceur, de les aider à évoluer sur certains points : faire entendre sa voix lors de l'organisation des événements à venir, les conseiller lorsqu'il s'agit de déterminer les actions à mener en priorité, leur donner le goût du lâcher prise en proposant des activités de loisirs et en s'accordant des moments de légèreté...

Psychorigidité : quel traitement ?

Les personnes psychorigides sont souvent très anxieuses et peuvent traverser des épisodes dépressifs, notamment lors de périodes charnières (rupture, changement de poste...).

Une aide psychologique par un professionnel peut ainsi s'avérer indispensable :

  • Le thérapeute essaie d'amener son patient à ressentir de l'empathie pour autrui.
  • Il cherche à lui apprendre à faire confiance aux autres.
  • Il l'aide à prendre conscience de ses sentiments et à les exprimer.

Pour aller plus loin :