Sommaire

Notre identité ne s'exprime pas seulement par nos gestes et nos paroles. La psychomorphologie est l'étude des correspondances entre la psychologie et les prédominances morphologiques d'une personne.

Elle est un outil qui sert à la connaissance de l'homme d'après sa physionomie, outil à utiliser avec un certain recul, car l'intuition reste importante pour comprendre l'être humain. Son utilité est précieuse car elle exprime le potentiel vital d'un homme. Le point.

Origines de la psychomorphologie

Elle était décrite par les prêtres égyptiens et les philosophes grecs : Aristote pratiquait cet art. Son application reste pourtant assez récente :

  • Ce sont principalement des médecins qui l'ont étudiée : Yung, Ermiane, Mucchielli, Gall (inventeur de l'étude de la personnalité par les bosses du crâne).
  • Corman qui définit la loi dedilatation-rétraction : tout être humain étant en interaction avec son milieu, si les conditions sont favorables, les structures physiques et physiologiques tendent à s'épanouir, dans le cas contraire, elles s'amenuisent.

Nous ne sommes pas que des êtres de paroles, notre corps aussi s'exprime.

Psychomorphologie : langage des mains

Lorsque l'on parle, nos mains s'agitent, se serrent, et en disent long sur notre comportement :

  • Si serrer les poings exprime la colère, serrer un objet aide à fixer son attention.
  • Tapoter des mains sur la table exprime une impatience, tout comme un enfant qui tape des pieds.
  • La poignée de main est le premier geste échangé :
    • Quand elle est franche et vive, elle montre l'ouverture de la personne et son désir de rencontre sincère.
    • Une poignée de main moite peut révéler une anxiété, une émotion.
    • Une poignée de main furtive, du bout des doigts, pourrait être un signe d'indifférence.

Visage : révélateur de l'état d'esprit

Psychomorphologie et visage

Notre visage exprime par sa forme et ses expressions notre caractère et nos tendances profondes. La psychomorphologie raconte en quelques sortes l'histoire d'un être. Elle permet de pressentir ses forces vitales et son tempérament.

Elle vient compléter les informations pour découvrir la personne humaine si complexe. Pour cela, elle convoque un réel sens de l'observation :

  • Par exemple, la tête inclinée vers l'avant exprime de la tristesse ou une timidité.
  • La tête orientée vers l'arrière exprime l'orgueil, la fierté.
  • Les épaules enfoncées dans le cou peuvent montrer l'accablement.
  • Un haussement d'épaule peut être signe d'impatience ou bien d'indifférence.

Trois zones sont observées sur un visage :

  • La zone supérieure (le front) : zone de l'esprit et de la pensée, dite cérébrale et intellectuelle.
  • La zone médiane (du bas des pommettes aux sourcils) : zone des relations humaines, affectives et sociales.
  • La zone inférieure (la mâchoire) : zone de l'énergie vitale, des pulsions, de la sensualité. Elle guide vers les intérêts matériels et concrets.

Selon la personnalité de l'individu une ou plusieurs de ces zones vont être développées de façon plus importante. Par exemple :

  • un individu avec un front large et haut est plus spirituel et intellectuel ;
  • un individu avec des pommettes hautes est plus orienté vers une vie affective et émotionnelle ;
  • une personne avec une grande mâchoire est davantage physique et matérielle.

Construction du visage : en fonction de 4 facteurs

La psychomorphologie permet de mieux nous comprendre et de mieux comprendre les autres, et donc d'améliorer nos relations. Mais toutefois, nous gardons notre part de mystère et de secret !

L'individu est considéré comme une antenne en quelques sortes. Il reçoit et émet tout un nuancier d'ondes :

  • L'hérédité donne l'aspect du visage à la naissance.
  • Le projet-sens est l'intention consciente des parents pendant la grossesse.
  • Le milieu, la famille, l'environnement, les rencontres, la profession, les événements de la vie modifient la forme première du visage selon la perception qu'en a la personne.
  • Le libre arbitre : selon les choix de vie de la personne, le visage va évoluer.

Traits du visage et 4 tempéraments

Hippocrate distingue quatre tempéraments humains ou types de personnalité. À chacun de ces tempéraments correspond un type de personnalité :

  • Tempérament lymphatique : le visage est un peu relâché avec une zone inférieure épaisse. C'est un être posé, solide dans l'effort, mais qui a besoin aussi de repos. Il n'est pas très rapide, mais organisé.
  • Tempérament sanguin : le visage est rond ou en forme de losange. L'étage moyen domine. Les yeux sont grand ouvert. Le nez est assez gros. La mâchoire est importante, les lèvres charnues. C'est un être généreux et sociable, qui aime la vie et les relations.
  • Tempérament nerveux : le visage est rétracté. De profil, le front est presque toujours courbé, le nez assez étroit, la bouche et les lèvres sont petites. La hauteur du menton est peu importante. C'est un être émotif, inquiet et intellectuel.
  • Tempérament bilieux : le visage est musclé, énergique, qui s'installe dans un rectangle ou un carré. Les trois zones sont presque égales. C'est un être qui a une grande capacité de travail.

Mais on ne trouve pas un visage avec un seul type ! Tout est en nuances, un peu mélangé pour équilibrer ! Chaque être humain est unique !

Pour aller plus loin :

Aussi dans la rubrique :

Principe

Sommaire