Sommaire

Nous pourrions dire que le langage du corps est l'ensemble des attitudes telles que le regard, un sourire, un geste, une manière de se déplacer, de bouger, de prendre tendrement un enfant dans ses bras en le caressant, sans utiliser de mots.

Le langage du corps est une communication non verbale. Découvrons ensemble ses subtilités.

Corps et langage

L'être humain a son jardin secret, son mystère. Il est un être complexe, et par conséquent, son langage corporel est lui aussi complexe et se situe dans un ensemble : sa parole, son histoire, sa spiritualité, l'environnement, le contexte émotionnel et social...

Le langage corporel est plus profond que ce que nous exprimons par les mots, et nous aide à décrypter ce que nous ressentons et pensons :

  • L'observer favorise une meilleure communication avec soi-même, et donc avec les autres. Il nous aide à mieux nous découvrir les uns les autres et à mieux nous comprendre, ce qui diminue le risque de conflits.
  • Il peut nous aider à accompagner l'enfant dans ses apprentissages, ou une personne dans son projet de vie.
  • Il indique l'état émotionnel d'une personne. Une étude montre que les individus ont plus de facilité à interpréter le bonheur, la satisfaction et l'excitation que la colère, la tristesse, la peur et le dégoût.

De plus, chaque culture possède son langage corporel. Par exemple, les japonais, lorsqu'ils sont en colère se regardent dans les yeux. Les finlandais, eux, expriment de cette manière que vous pouvez les approcher.

En psychologie, une personne d'un certain statut social qui ne veut pas être dérangée et qui ne désire pas que vous vous approchiez placerait ses mains derrière son dos.

Certaines personnes aiment être touchées, d'autre non. Leur parler en s'approchant très très près d'elles peut les fait réagir immédiatement.

Signes du langage corporel

Gestuelle et posture du corps

Certains gestes montrent à notre interlocuteur, notre affection, notre empathie, notre intérêt pour lui, et favorisent son rapprochement, comme serrer chaleureusement une personne dans ses bras ou tenir sa main dans la nôtre.

Au contraire, d'autres gestes provoquent son éloignement. Voici d'autres signes :

  • Des gestes expriment l'embarras (tourner la tête, regarder par terre) ; une manifestation de fierté, comme poser les mains sur les hanches, et bomber un peu le torse vers l'avant, en inclinant légèrement le visage vers le haut.
  • Une poignée de main énergique enveloppe la main de l'interlocuteur ; à l'opposé, une poignée de main molle semble fuyante. Le « fist bump » ou choc du poing est populaire.
  • Les gestes de protection font barrière et préservent l'espace personnel. On réduit ainsi l'espace en croisant les bras, en plaçant une jambe sur le genou. Une personne qui n'est pas d'accord ou pas intéressée, se ferme en bouclier. Au contraire, plus on est satisfait, plus le corps prend de l'espace et de la hauteur. On se sent léger, les mouvements sont fluides et amples.
  • Les gestes rassurant comme lorsque l'on se masse la nuque ou l'on se gratte.
  • La marche rapide ou lente avec les épaules en mouvement, ou bien avec peu de mouvements exprimant alors le contrôle. La marche du danseur est esthétique et très belle. Regarder un danseur se déplacer dans l'espace éveille en nous des émotions très vives.

Langage corporel : yeux, regard, visage

Il existe une multitude de micro-expressions très rapides. Le visage en possède environ 250 000 :

  • Il y a aussi les micro-mouvements qui sont des réactions nerveuses inconscientes rapides et qui ne durent pas plus d'une demie seconde.
  • Les yeux restent concentrés sur le visage de l'interlocuteur. Ils reviennent toujours regarder l'interlocuteur. Ou au contraire, ils ne regardent pas, ils évitent la personne, et montrent l'ennuie ou la gêne. Certains yeux vont fixer l'interlocuteur jusqu'à le gêner.
  • Le mouvement des yeux peut exprimer un mode de pensée, la sincérité ou le mensonge.
  • La personne manifeste qu'elle est dans ses souvenirs agréables ou non, qu'elle cherche dans sa mémoire, se souvient de quelque chose (un son par exemple) qu'elle a entendu, revit un évènement, se parle à elle-même. Ou bien, elle est en train d'imaginer ou de ressentir quelque chose dans son corps.

Ce que montrent nos mains et nos pieds

Le reste du corps entre lui aussi en jeu lorsque l'on parle de langage corporel :

  • La main montre, indique ; le doigt est tendu en direction de quelque chose ou quelqu'un.
  • Les mains se croisent pour mieux réfléchir ou se concentrer. Les bras font de même.
  • Les pieds se posent bien à plat, ancrés dans la terre.
  • Les jambes se croisent en signe de bien-être pour une discussion confortable.

Langage amoureux et langage affectif

Ici, un message est offert sans un mot : « La proximité physique et le toucher montrent l'attirance et l'amour ». Le message amoureux est multicolore :

  • Le vrai, beau, grand sourire, avec de très fines rides au coin des yeux, au contraire du sourire forcé.
  • Le clignement des yeux.
  • Le haussement des sourcils.
  • Les gestes amoureux, les postures : les amoureux se rapprochent l'un de l'autre, se penchent, se frôlent, se touchent.
  • Le regard pour l'autre est profond.
  • Le baiser.
  • La chaleur du corps et son odeur.
  • Le rythme des battements du cœur, le rythme et l'intensité de la respiration.
  • La douceur de la peau.
  • Le changement de couleur de la peau (rougir) dans l'émotion.
  • Le silence.

Le langage affectif se fait entre les parents et les enfants par exemple. Les parents passent des heures à contempler leur bébé dans son langage corporel : ses sourires aux anges, ses bâillements, ses tressaillements, ses pleurs, ses rires légers, ses soupirs... :

  • Durant la grossesse, les parents parlent avec leur bébé par un échange de caresses en posant leurs mains sur le ventre de la mère.
  • C'est la science et l'art du toucher affectif, d'une immense qualité relationnelle.
  • Celle-ci, après la naissance, continue toute la vie. C'est l'haptonomie.