Sommaire

L'hypomanie se caractérise par un état psychiatrique caractéristique, soit de façon épisodique, soit continuellement. Découvrons ensemble ce qu'est exactement l'hypomanie, ses symptômes, ses causes et les solutions envisageables pour atténuer le dérèglement de l'humeur des personnes souffrant de ce trouble.

Hypomanie : qu'est-ce que c'est ?

On appelle « hypomanie » une forme de délire épisodique ou continuel, caractérisé par une activité excessive suivie d'un épisode dépressif. Il s'agit d'un trouble psychiatrique qui peut être pathologique (c'est-à-dire maladive) ou non pathologique. L'hypomanie peut être considérée comme une forme atténuée de la maladie bipolaire.

Lorsque l'hypomanie n'est pas pathologique, le sujet est perçu par son entourage comme une personne enjouée ; communicative ; efficace sur le plan professionnel ; intelligente ; avec une propension à la créativité.

Symptômes de l'hypomanie

Les principaux symptômes de l'hypomanie sont les suivants :

  • raccourcissement du temps de sommeil ;
  • troubles de l'attention : ils sont susceptibles d'évoluer de façon cyclique ;
  • hyperactivité ;
  • agitation ;
  • instabilité ;
  • épisodes de plusieurs jours au cours desquels le sujet présente une humeur plus ou moins exaltée et est particulièrement agité ;
  • excitation psychomotrice entraînant des troubles de l'humeur appelés aussi « dérèglements thymiques ».

Toutefois, contrairement à certaines autres pathologies pouvant avoir des symptômes en commun, l'hypomanie n'entraîne pas d'acte désordonné.

Hypomanie : causes

Cette alternance de phases maniaco-dépressives qui caractérise l'hypomanie peut trouver son origine dans les causes suivantes :

  • un trouble bipolaire ;
  • la prise de certains médicaments ;
  • la consommation de substances toxiques.

Solutions à l'hypomanie

Pour agir sur le dérèglement thymique induit par une hypomanie, il peut s'avérer utile de prescrire au sujet :

  • un traitement thymorégulateur dont le but est de réguler l'humeur ;
  • un suivi psychothérapeutique ;
  • la modification de la posologie (voire du médicament) lorsque le sujet suit un traitement soupçonné d'entraîner des épisodes hypomaniaques ;
  • l'arrêt total de la consommation des substances toxiques à l'origine de l'hypomanie.

Étant admis que l'hypomanie est une forme de bipolarité, les solutions tendant à atténuer les épisodes hypomaniaques peuvent être similaires à celles employées dans le cas de la maladie bipolaire. Plusieurs données seront prises en compte, notamment :

  • la fréquence des épisodes hypomaniaques ;
  • la durée des phases ;
  • l'intensité des symptômes.

Aussi dans la rubrique :

Troubles de l'humeur

Sommaire