Sommaire

La dipsomanie est une maladie psychiatrique grave, peu courante, dont les répercussions sur la santé physique et mentale du malade sont considérables.

Zoom sur la dipsomanie, ses symptômes et son traitement.

Dipsomanie : définition

Maladie mentale appelée aussi méthomanie ou méthilepsie, la dipsomanie se traduit par une envie compulsive et irrépressible d'ingurgiter des liquides toxiques, plus particulièrement de type alcool éthylique. La perte de contrôle est à la fois qualitative et quantitative : le malade boit n'importe quel liquide contenant de l'alcool dans des proportions exorbitantes.

En règle générale, les périodes de forte alcoolisation et d'abstinence se succèdent.

La dipsomanie est une névrose, mais le malade a toute conscience de son trouble mental. Cette maladie s'apparente à une psychose maniaco-dépressive.

Symptômes de la dipsomanie

Quelques jours avant la crise, le dipsomane ressent une grande fatigue, voire un état dépressif. La crise de dipsomanie se déclare ensuite : le dipsomane est pris d'un besoin imprévisible et incontrôlable de boire une quantité extrême d'un liquide toxique alcoolisé. Il entre ensuite dans une période d'abstinence plus ou moins longue avant de connaître une nouvelle crise.

Bien que la dipsomanie soit une forme très particulière d'alcoolisme, le dipsomane agit différemment de l'alcoolique. C'est uniquement sous impulsion qu'il ingurgite de grandes quantités de substances éthyliques toxiques et par crises intermittentes. Il peut connaître de longues périodes de tempérance.

Après avoir consommé, le malade est totalement enivré. Il peut avoir des accès d'irritabilité, voire de violence, une envie de suicide ou retourner sa violence vers un tiers.

Dipsomanie : traitements

Une consultation médicale est indispensable pour diagnostiquer une dipsomanie. Le malade subit ensuite des examens physiologiques afin que le diagnostic soit confirmé. Dans le cas de la dipsomanie, on examine le foie car c'est le premier organe à être atteint.

Mais cette maladie a aussi de graves répercussions sur : le système digestif dans son ensemble, le cerveau, le cœur, le comportement.

À plus ou moins long terme, le malade est voué à la déchéance.

La prise en charge de la dipsomanie est psychiatrique mais elle impose, en parallèle, un sevrage total. En règle générale, le dipsomane doit être mis à l'isolement en période de crise.