Sommaire

Comme son nom l’indique, la maladie mentale (ou maladie psychique) touche au psychisme de l’individu et affecte ses pensées ou son comportement. La schizophrénie, les troubles de l’humeur (dépression, trouble bipolaire), les troubles de la personnalité ou encore les dépendances font parties du répertoire des maladies mentales.

Toutes les infos dans notre article.

Qu'est-ce que la maladie mentale ?

La maladie mentale se caractérise par une altération de la pensée, de l’humeur ou du comportement (parfois des trois). Les symptômes peuvent être légers ou graves, durer plus ou moins longtemps et toucher tout le monde, sans discrimination d’âge, de sexe ou de contexte socioéconomique. Tout comme n’importe quelle autre maladie, la personne ne choisit pas d’être malade. Elle n’est pas responsable mais a besoin d’aide.

Tout le monde traverse des moments de vie difficiles où les émotions bouleversent. Lors d’une maladie mentale, les émotions et les pensées changent tellement qu’elles entravent la vie quotidienne avec des conséquences dans tous les domaines : familial, professionnel ou encore amical.

Beaucoup de maladies mentales commencent pour la première fois au début de l’âge adulte et auront un impact sur toute la vie. Afin de mieux vivre la situation, il est essentiel d’être traité le plus tôt possible. Pour cela, les membres de la famille et les amis doivent bénéficier d’informations sur la maladie mentale de leur proche afin d’alerter quand c’est nécessaire et de soutenir moralement la personne malade.

Quelles sont les maladies mentales les plus fréquentes ?

La maladie mentale a longtemps été un tabou à cause des peurs qu’elle véhicule. C’est pourtant une maladie de plus en plus fréquente puisqu’elle touche une personne sur cinq.

Les cinq maladies mentales les plus fréquentes sont les suivantes :

  • La schizophrénie qui appartient aux psychoses et qui se caractérise souvent par des délires, des hallucinations, un comportement bizarre, une double personnalité et un repli sur soi. Elle touche 1% de la population.
  • Le trouble bipolaire (ou psychose maniaco-dépressive) touche 2% de la population et se traduit par une alternance d’épisodes maniaques (agitation, énergie débordante, hyperactivité et projets mégalomaniaques) et dépressifs (tristesse, perte de motivation et d’envie, idées suicidaires et perte d’appétit) qui durent chacun plusieurs semaines.
  • La dépression sévère affecte la mémoire, la pensée, le jugement et l’état d’esprit pendant plusieurs mois. Elle se traduit par une tristesse, mais aussi un désintérêt, une perte de motivation et d’appétit, des troubles du sommeil, une culpabilité, un manque d’estime de soi et parfois des idées suicidaires. L’OMS considère que les épisodes dépressifs majeurs représenteront le premier fardeau de santé publique à l’horizon 2030.
  • Le trouble de personnalité limite (ou borderline) se caractérise par des changements d’humeur, des relations sociales intenses et instables, des actions impulsives qui peuvent être autodestructives avec des automutilations fréquentes.
  • Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) touche 2 à 3% de la population et se caractérise par des obsessions (pensées ou images envahissantes qui surgissent à répétition dans l’esprit) et des compulsions (gestes répétitifs ou rituels). Il appartient au répertoire des troubles anxieux.

Pourquoi développe-t-on une maladie mentale ?

On sait maintenant que les malades ne sont pas responsables de leur maladie mais qu’ils ont besoin de soins et de traitement comme pour tout autre problème de santé physique. Les maladies mentales sont liées à des dérèglements dans la chimie du cerveau qui peuvent être déclenchés par des événements et des difficultés de la vie.

Les causes de la maladie mentale sont donc diverses et varient d’une personne à l’autre. Certains facteurs comme la consommation de drogues ou d’alcool, l’environnement ou les antécédents génétiques et familiaux de maladies mentales sont communs à différentes maladies. Sur le plan génétique, on n’hérite pas d’une maladie mentale, mais uniquement du risque de la développer.

D’autres facteurs comme une enfance difficile avec des abus sexuels ou psychologiques, des épisodes antérieurs de maladie mentale, des traumatismes psychologiques ou une accumulation importante de stress peuvent également favoriser le développement de maladies mentales. De même, chez les schizophrènes, les troubles dépressifs sont associés à une évolution moins favorable de la maladie incluant davantage de douleurs, de troubles métaboliques, une moins bonne adhésion au traitement et une qualité de vie plus altérée.

Maladie mentale : quel traitement ?

Dans la majorité des cas, les maladies mentales peuvent être soignées par le biais d’une thérapie. Le psychiatre est le médecin spécialiste des maladies mentales. Il peut proposer un traitement médicamenteux (antidépresseur, neuroleptique, régulateur de l’humeur ou encore anxiolytique) et une psychothérapie (auprès de lui-même ou d’un psychologue).

La famille a aussi un rôle très important puisqu’elle permet à la fois d’alerter le médecin en cas de rechute ou d’aggravation des symptômes et de soutenir la personne malade. Pour éviter tout type de jugement, il est important d’informer un maximum l’entourage aidant. 

Ces pros peuvent vous aider