Sommaire

Le terme « égocentrisme » est composé des mots latins « ego », qui signifie « moi », et de « centrum » qui signifie « centre » : il s’agit donc de ne penser qu'à soi-même, de se focaliser sur son propre intérêt et de considérer son opinion comme la plus importante.

L’égocentrique s'intéresse pourtant à l'autre mais à travers sa propre personne, ce qui provoque parfois des situations frustrantes pour son entourage. Voici tout ce qu'il faut savoir sur l'égocentrisme.

Égocentrisme : qu'est-ce que c'est ?

La tendance à l’égocentrisme, à ramener tout à soi, et à ne voir le monde qu’au travers de ses intérêts propres, est naturelle chez les humains, surtout chez les enfants. Avec l’âge, la plupart des personnes apprennent à se décentrer d’eux-même en écoutant et en donnant. Lorsqu’il perdure à l’âge adulte, il devient un trait de personnalité ou une personnalité à part entière que l’on appelle la « personnalité narcissique » ou « mégalomane ».

Les égocentriques sont en générale pénibles pour leur entourage, qui finit souvent par les éloigner d’eux. Contrairement à l’égoïste, qui ne pense qu'à son intérêt personnel dans tous les actes qu'il entreprend, l’égocentrique pense faire preuve de générosité. Il ne se coupe pas de la relation avec l'autre, mais il la biaise.

Il est capable de faire preuve d'une grande capacité d'écoute et d'attention, mais son interprétation sera toujours personnelle. Il est persuadé que son attitude, ses jugements, son comportement et ses solutions sont les seules valables. Il pense souvent donner sans recevoir en retour alors que son entourage n’a jamais vraiment senti de soutien de sa part.

Caractéristiques d’une personne égocentrique

Les caractéristiques de la personne égocentrique apparaissent surtout lorsqu’elle interagit avec les autres. Elle peut alors :

  • Monopoliser la conversation, la dominer ou la conduire.
  • Aborder des thématiques qui tournent autour de sa vie, de ses opinions ou de ses expériences personnelles.
  • Ne pas s’intéresser à l’autre, ne pas l’écouter parler ou bien ramener la conversation vers soi.
  • Chercher à toujours avoir raison ou à gagner une dispute sans comprendre le point de vue et les idées de l'autre.
  • Avoir des difficultés à se mettre à la place des autres, à ressentir leurs émotions.
  • Initier des relations sociales en voulant paraître intéressant, séduisant, intelligent ou exceptionnel sans s’intéresser aux autres.
  • Ne pas faire confiance ou négliger les commentaires qu'on lui fait en réagissant de façon défensive ou agressive sans chercher à comprendre le point de vue de son interlocuteur.
  • Accuser les autres en cas de problème et rejeter la faute sur eux.

Égocentrisme : comment s'en sortir ?

Personne n'aime s'entendre dire qu'il est égocentrique. Chacun pense se soucier des autres, compatir et s’intéresser à eux autant qu’à soi. Pourtant, se concentrer sur soi-même au lieu de se concentrer sur les autres peut être une habitude égocentrique.

En prenant conscience de ce trait de caractère, il est possible de modifier ses habitudes et son état d’esprit pour s’ouvrir aux besoins et aux sentiments des autres. Plusieurs exercices peuvent être appliqués au quotidien pour améliorer la relation avec l’entourage :

  • Travailler sur son comportement en apprenant à écouter sans interrompre ni penser à soi.
  • Donner sans attendre de réciprocité.
  • Réfléchir à ce dont les autres ont besoin, avant de penser à ses propres besoins.
  • Regarder plutôt que montrer.
  • Poser des questions sur la vie de son interlocuteur.
  • Arrêter d’attendre des compliments de la part des autres.
  • Être plus flexible et accepter que quelqu’un d’autre prenne les commandes.
  • Apprendre à se sentir heureux lors de la réussite de son entourage.
  • Penser aux dates ou évènements importants (anniversaire, ou mariage par exemple).
  • Développer des amitiés avec des personnes extraverties sans se sentir en compétition ni attirer l’attention.
  • S’intéresser sincèrement aux autres.
  • Être plus gentil et courtois.
  • Observer et prendre conscience de son propre comportement.
  • S’excuser lorsque l’on fait du mal.
  • Écouter l’autre avant de parler.
  • Prendre soin de soi, s’aimer et se rassurer.

L’estime de soi est souvent pauvre chez les personnes égocentriques. Elles se mettent en avant pour se rassurer et cacher leur manque de confiance en elle. Un travail personnel sur l’augmentation de l’estime de soi, la gestion de la colère et l’apprentissage de la patience permet de diminuer l’égocentrisme

Ces pros peuvent vous aider