Sommaire

La respiration holotropique, technique mise au point dans les années 80, associe l’hyperventilation à la musique pour faire remonter des souvenirs et des émotions enfouis. La pratique de cette respiration est très stricte et doit être accompagnée par un professionnel formé.

Le point dans notre article.

Respiration holotropique : qu'est-ce que c'est ?

La respiration holotropique est une technique mise au point par Stanislav Grof, un psychiatre tchèque, co-fondateur de la psychologie transpersonnelle et à l’origine de la théorie des matrices périnatales fondamentales. Elle permet d’accéder à des souvenirs et des émotions inconscientes à travers le travail du souffle (comme dans le Rebirth) et d’une musique rythmée. Cette technique, encore confidentielle en France, est très populaire aux États-Unis.

L’objectif de cette respiration est :

  • Faire remonter au conscient les expériences passées pour mieux résoudre les problèmes du présent.
  • La personne redécouvre des événements marquants de sa vie qui ont pu être source de traumatisme. Les revivre pleinement permet alors de les dépasser plus facilement et de se sentir plus serein dans sa vie quotidienne. Les forces et les faiblesses apparaissent plus clairement et deviennent des atouts.
  • L’hyperventilation et le fond musical rythmé utilisés pendant les séances, facilitent la remontée des émotions en plongeant la personne dans une sorte de transe. Cette technique entraîne parfois des expériences émotionnelles très fortes. C’est pourquoi, il est toujours recommandé de pratiquer avec l’aide d’un thérapeute formé.

Caractéristiques de la respiration holotropique

La respiration holotropique permet d’accéder à l’inconscient grâce à différents exercices respiratoires sur fond musical. Même si l’expérience est individuelle, les séances se pratiquent le plus souvent en groupe, pendant 3 à 4 heures. En ce sens, le protocole de respiration holotropique écrit par Grof est très strict et les thérapeutes (les « accompagnants ») qui souhaitent pratiquer doivent suivre un cursus spécialisé :

  • Dans un premier temps, la personne (ou « l’expirant ») est plongée dans un état de relaxation profonde grâce à la respiration. Des musiques percutantes accompagnent la séance afin de rythmer la respiration qui s’accélère.
  • Progressivement, un voyage intérieur s’opère avec des images, des sons, des émotions et des souvenirs (jusqu’à la naissance parfois) qui apparaissent. La personne est plongée dans un état de conscience altérée qui lui fait revivre des expériences refoulées dans l’inconscient.
  • À la fin de la séance, le thérapeute invite la personne à dessiner ou raconter ce qu’elle a vécu pour mieux l’intégrer et le comprendre.

De nombreux problèmes psychologiques et physiques peuvent être soulagés par cette approche :

  • les troubles anxieux (angoisses, attaques de panique) ;
  • les phobies ;
  • la fatigue chronique ;
  • les chocs émotionnels et traumatiques ;
  • certaines maladies de peau (comme l’eczéma par exemple) ;
  • les maux de tête chroniques ;
  • certains problèmes digestifs (comme le syndrome de l’intestin irritable par exemple) ;
  • l’asthme ;
  • les troubles psychosomatiques ;
  • certaines dépressions ;
  • les deuils difficiles.

Respiration holotropique : quels bienfaits ?

D’après son fondateur, la respiration holotropique permet d’accéder à tous les aspects qui constituent un individu, que ce soit sur le plan physique, psychologique, social, culturel et bien sûr spirituel. Elle permet de faire apparaître l’inconscient et les traumatismes psychologiques anciens. Le but est non seulement de lâcher prise sur le passé, mais aussi de tourner la page et de pardonner.

Même si des études doivent encore prouver l’efficacité de la respiration holotropique sur certains troubles psychiatriques, les bienfaits de cette technique sont nombreux :

  • le lâcher-prise ;
  • l’amélioration de l’estime soi et de son amour-propre ;
  • la diminution des peurs, surtout de la mort ;
  • l’amélioration de la confiance en soi et en les autres ;
  • une amélioration du sommeil ;
  • un bien-être général ;
  • des relations sociales plus apaisées ;
  • une meilleure connaissance de soi.

Y a-t-il des dangers à pratiquer la respiration holotropique ?

La respiration holotropique ne présente pas de danger en soi si elle est pratiquée dans un cadre sécurisé avec des thérapeutes formés. Cependant, les démonstrations physiques au cours de la séance peuvent être très impressionnantes, c’est pourquoi il est nécessaire de pratiquer avec des accompagnateurs qui peuvent être amenés à immobiliser la personne afin d’éviter qu’elle ne se blesse.

Un certificat médical est toujours demandé avant les séances car certains problèmes de santé contre-indiquent sa pratique : problèmes cardiovasculaires, glaucome, épilepsie, grossesse, chirurgie récente.

De même, chez certaines personnes particulièrement émotives ou souffrant de problèmes psychiatriques, il est préférable de pratiquer la respiration holotropique lors d’une séance individuelle avec un ou plusieurs accompagnants.

Aussi dans la rubrique :

Courants de pensée

Sommaire