Sommaire

La jalousie maladive s’apparente à la paranoïa. Elle se caractérise par une peur infondée de perdre l’être aimé et peut se transformer en cauchemar pour le couple qui la subit. Un manque de confiance en soi est souvent au cœur de ce trouble.  

Le point dans notre article.

Jalousie maladive : définition

La jalousie est nécessaire dans un couple. Elle permet de témoigner de son amour et de son intérêt pour l’être aimé. La jalousie devient maladive lorsqu’elle fait souffrir à la fois la personne qui la ressent et le partenaire qui la subit. La peur de perdre l’autre devient tellement forte qu’elle envahit au point de faire suspecter les moindre faits et gestes comme des « indices » d’une tromperie.   

Le jaloux maladif s’enferme petit à petit dans un amour qu’il souhaite exclusif. Pour alimenter son scénario imaginaire, le jaloux maladif se met à chercher et à interpréter le moindre comportement.  Il n’aime pas que son partenaire parle avec d’autres personnes et suspecte la moindre attitude comme un signe : les retards, les regards, les mots, ou même les silences sont interprétés.

Sa suspicion maladive l’envahit et l’obsède. Elle le fait souffrir au point d’être responsable de nombreuses disputes avec son bien aimé qui s’éloigne petit à petit. La relation devient progressivement destructrice car plus le jaloux exprime ses soupçons et cherche à contrôler son partenaire, plus ce dernier cherche à le convaincre qu’il a tord, ce qui éveille davantage ses soupçons.

Symptômes de la la jalousie maladive

La jalousie maladive s’installe progressivement dans le couple. Au début, elle permet de manifester son attachement pour l’autre, mais progressivement, des doutes apparaissent et la peur d’être abandonné prend le dessus. Elle devient maladive lorsqu’elle tourne à l’obsession. Tous les moyens sont bons pour espionner et observer son conjoint. Chaque fait et geste est épié et alimente le soupçon.

Les symptômes de la jalousie maladive apparaissent alors :

  • La suspicion : le jaloux s’imagine l’adultère et interprète chaque mot ou chaque comportement comme un indice.
  • La vérification : que ce soit le téléphone, le parfum, ou encore l’agenda, tout est fouillé pour trouver la moindre preuve.
  • L’interrogatoire : la moindre attitude suspecte fait l’objet d’un questionnement complet, aboutissant souvent à une dispute.
  • L’isolement : le jaloux ne peut faire autre chose que de penser à une tromperie. Ses pensées l’obsèdent et retentissent sur sa vie quotidienne.  
  • La comparaison : avec les autres personnes du même sexe principalement. Le jaloux manque de confiance en lui et pense que les autres sont toujours meilleurs.
  • La possession : par peur de perdre sa place, le jaloux veut posséder de façon exclusive celui ou celle qu’il aime et admire.
  • L’admiration : l’être aimé est placé sur un piédestal, il est tellement idéalisé qu’il ne peut être que convoité par les autres.
Lire l'article Ooreka

Jalousie maladive : que faire ?

La jalousie maladive témoigne d’un manque profond de confiance en soi. Pour la contrôler, il faut donc faire un travail personnel, seul ou avec un psychothérapeute. Le jaloux maladif pense qu’il n’est pas assez bien pour son partenaire qu’il admire tellement. Il pense ne pas pouvoir rivaliser avec les autres. Ce manque d’estime de soi entraine une peur d’être abandonné, renforçant d’autant plus l’obsession.

Plusieurs solutions sont possibles :

  • ne pas chercher à rassurer ou contrer chaque accusation ;
  • apprendre à gérer son insécurité et son manque de confiance ;
  • se concentrer sur les preuves d’amour plutôt que sur les indices ; 
  • faire confiance à l’autre ;
  • ne pas se comparer aux autres ;
  • vivre pour soi et pas pour l’autre ;
  • prendre soin de soi ;
  • développer d’autres centres d’intérêt ;
  • se valoriser ;
  • accepter les compliments.

Ce manque de confiance en soi peut trouver ses origines dans l’enfance à cause d’un manque d’amour, ou bien suite à une déception amoureuse ou une trahison. Pour s’en sortir, une longue remise en question personnelle et du couple est nécessaire.