Sommaire

L'émétophobie, qui vient du grec « Emetos » qui signifie « vomir », et de « Phobos » qui signifie la « peur », correspond à l’anxiété et à la peur de vomir ou de voir quelqu’un vomir.

Elle est la 3ème phobie la plus fréquente dans le monde, après la phobie sociale et l’agoraphobie. Une prise en charge psychologique spécialisée est nécessaire lorsqu’elle envahit la vie quotidienne.  

Le point dans notre article.

Émétophobie : qu'est-ce que c'est ?

L’émétophobie regroupe à la fois la peur irraisonnable de vomir et celle d’assister à des vomissements. C’est bien souvent l’anticipation des vomissements qui provoque les symptômes. Il s’agit d’une peur ancestrale qui permet instinctivement de se tenir éloigné des malades et d’éviter la contamination. Cependant, chez certaines personnes cette phobie prend le pas sur le quotidien et devient une véritable obsession.

Dans la plupart des cas, un événement particulier est à l’origine de cette peur. Le traumatisme laissé par ses propres vomissements ou ceux des autres, engendre une anxiété permanente et parfois des attaques de panique à la seule évocation ou sensation nauséeuse.

Les cas les plus graves d’émétophobie peuvent isoler la personne qui craint de rencontrer des gens, ou bien engendrer des troubles du comportement alimentaire comme l’anorexie par l’anticipation d’une sensation nauséeuse.

Causes d’émétophobie

L’émétophobie, comme les autres phobies, n’a pas une seule mais plusieurs causes :

  • Les symptômes apparaissent souvent après un évènement traumatisant qui a engendré une sensation de dégout, que ce soit de ses propres vomissements ou de ceux des autres.
  • L’émétophobie peut aussi se transmettre des parents aux enfants. La peur survient le plus souvent sur une personnalité anxieuse avec des prédispositions génétiques, éducatives et sociales.
  • Dans certains cas, elle est liée à une hypocondrie.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Émétophobie : quels symptômes ?

Il n’est jamais agréable de vomir ou de voir les autres vomir, mais pour un émétophobe, l’idée même des vomissements est terrifiante et engendre des symptômes anxieux plus ou moins importants, pouvant aller jusqu’à la crise d’angoisse.

Plus l’émétophobie est grave, plus elle retentit sur la vie quotidienne. L’émétophobe évite parfois de manger ou de sortir par peur de se voir confronté à ce qui l’angoisse le plus. Comme la plupart des phobies, c’est l’anticipation qui induit le plus de symptômes :

  • une préoccupation fréquente autour des vomissements ;
  • un évitement des aliments ou des situations pouvant donner la nausée ;
  • une forte anxiété à l’évocation même des vomissements ou du mot « vomir » ;
  • des attaques de panique en cas de nausée ou de vomissement ;
  • une peur irrationnelle et excessive de vomir ;
  • l’impossibilité pour la personne ou son entourage d’être raisonnée ;
  • un sentiment de honte et de culpabilité ;
  • l’apparition de comportements stéréotypés ou contraphobiques.

L’émétophobie s’accompagne souvent d’une phobie sociale, voire d’une dépression ou d’un trouble du comportement alimentaire (anorexie).

Tout ce qui concerne la préparation des repas, la conservation des aliments, ou l’hygiène alimentaire peut être source d’appréhension et d’angoisse. Certains émétophobes réorganisent toute leur vie autour de la phobie en évitant les situations pouvant les confronter à leur peur.

Que faire en cas d’émétophobie ?

L’émétophobie s’exprime à des degrés divers. Une prise en charge spécialisée est recommandée lorsqu’elle engendre des conséquences dans la vie quotidienne ou une peur incontrôlable :

  • La thérapie cognitivo-comportementale (TCC) permet de dépasser ses angoisses et d’adapter son comportement à ses appréhensions.
  • L'hypnose et l’EMDR permettent d’accéder aux causes profondes et de surmonter ses peurs grâce à l’état de relaxation induit par le thérapeute.
  • Des médicaments sont parfois utilisés pour compléter la psychothérapie (antidépresseurs de type ISRS et certains anxiolytiques).
  • La digitopuncture, une forme d’acupuncture digitale permettrait de diminuer la sensation de nausée.