Sommaire

L’égoïsme est un trait de personnalité qui pousse la personne à ne prendre en compte que ses propres désirs et intérêts. Même si tout le monde est plus ou moins égoïste, lorsque cette caractéristique est particulièrement développée, les relations sociales peuvent être difficiles et mener vers un repli sur soi. Il n’est donc pas facile de vivre avec un égoïste. Pourtant, il existe des solutions pour améliorer la relation.

Qu’est-ce que l’égoïsme ?

L’égoïsme est un trait de caractère qui pousse la personne à agir et penser uniquement dans son propre intérêt, sans tenir compte de l’avis de son entourage :

  • Une personne égoïste est centrée sur elle-même et ne cherche pas à connaître ce que les autres pensent pour agir et organiser sa vie.
  • Même s’il s’agit d’un trait de personnalité tourné vers soi-même, l’égoïste souffre d'un manque de confiance en lui qui le rend incapable de donner aux autres. Lorsqu’il était enfant, l’égoïste a souvent fait l'objet de toute l’attention de ses parents qui ont répondu à ses désirs de façon immédiate.
  • L’égoïste a souvent des difficultés dans ses relations avec les autres. Il a en général peu d’amis, car il est incapable de partager avec eux ou de se mettre à leur place. Ce manque d’empathie peut être vécu difficilement par l’entourage.

Différentes caractéristiques de l’égoïsme

L’égoïsme est considéré comme un défaut, à l’opposé de l’altruisme. Pourtant, l'égoïste n'est pas égocentrique, c'est-à-dire qu'il ne se sent pas le centre du monde. Il est plutôt individualiste. Il donne la priorité à son propre intérêt au dépend de celui des autres :

  • Il ramène tout à lui ;
  • Il fait passer ses intérêts en priorité ;
  • Il ne tient pas compte des autres ni de leur désir ;
  • Il organise sa vie autour de sa propre personne ;
  • Il ignore le monde extérieur ;
  • Il se satisfait de sa vie solitaire.

L’égoïsme peut être un mécanisme de protection, ou un manque de confiance en soi. Organiser sa vie autour de soi-même, de façon individualiste et solitaire, n’est pas lié à un « trop-plein » d’amour pour soi, mais au contraire à de grandes difficultés à croire en soi-même.

Gérer une relation avec un égoïste

La première étape est de faire prendre conscience de son égoïsme à la personne, de façon progressive, et toujours avec bienveillance. Même si l’égoïsme est souvent vécu comme une agression par l’entourage, faire preuve de violence est contre-productif et pousse la personne à se replier davantage.

Ensuite, afin de pouvoir apprendre à donner aux autres, l’égoïste doit apprendre à avoir confiance en lui. Un travail sur l’estime de soi est nécessaire. Dans certains cas, une psychothérapie peut aider à comprendre et à dépasser ce manque de confiance en soi.

Enfin, quand il se sentira valorisé, l’égoïste pourra commencer à s’ouvrir aux autres et à communiquer de façon empathique avec son entourage. Il n’aura plus besoin de se focaliser sur ses propres besoins, et pourra se mettre à la place des autres.

De petits exercices peuvent aider un égoïste à s'ouvrir aux autres, et à se faire confiance :

  • s'obliger à partager plus avec les autres, de façon progressive ;
  • faire des exercices de gratitude ;
  • pratiquer des activités en groupe, comme le sport par exemple ;
  • se faire confiance et travailler la confiance en soi.

Vivre avec un égoïste est difficile. Cependant, pour le sortir de se repli sur lui-même, il est important de le soutenir, et de lui donner confiance en lui. Répondre à ses besoins de façon immédiate reproduit le schéma qu’il a connu pendant l’enfance. Il faut donc, au contraire, le valoriser et le responsabiliser en le laissant prendre des décisions et agir dans l’intérêt des autres.