Sommaire

Faire chambre à part n’est plus un tabou. 8 % des couples français affirment faire chambre à part. Qu’il s’agisse des ronflements de son partenaire ou du désir d’un sommeil réparateur, de plus en plus de couples choisissent de dormir séparément sans que cela nuise à leur couple, bien au contraire.

Faire chambre à part : les raisons qui poussent à faire ce choix

Faire chambre à part est une situation de moins en moins marginale. Au fur et à mesure de la relation, la proximité évolue. Chacun cherche son confort et un sommeil de meilleure qualité. Dormir à deux n’est donc pas toujours facile. Les ronflements, la couverture, les mouvements nocturnes ou encore les heures de coucher peuvent agacer et nuire à la relation.

Faire chambre à part permet de retrouver son espace personnel. Ce départ n’est pourtant pas anodin et survient à cause de plusieurs raisons : les ronflements, les levers incessants de l’autre (pour aller aux toilettes, par exemple), le tirage de couverture, les horaires de coucher et de lever différents (contraintes professionnelles, par exemple), les disputes incessantes autour du sommeil, une baisse de la libido.

Cette solution permet souvent de résoudre les problèmes d’inconfort. Cependant, pour qu’elle ne soit pas mal interprétée, il est important que la décision soit prise d’un commun accord. Le risque d’éloignement est à prendre en compte pour les couples qui connaissent certaines difficultés.

Faire chambre à part ne fonctionne bien que si le couple imagine de nouveaux moments de rencontre et réinvente ses habitudes. Partager les repas, faire des activités ensemble et surprendre sa sexualité permettent de mettre à profit cette nouvelle organisation. Même si le lit est le symbole du couple, il est possible de se réinventer des moments de complicité réguliers dans la journée.

Lire l'article Ooreka

Faire chambre à part : bonne ou mauvaise idée ?

Faire chambre à part se prépare. Les raisons qui poussent le couple à se séparer pendant la nuit doivent être clairement comprises par chacun. Il ne s’agit pas d’une décision à prendre sur un coup de tête ou dans un contexte de dispute. Pour que cela fonctionne, chacun doit pouvoir se remettre en question et réinventer le couple.

Dans certains cas, dormir séparément peut révéler un éloignement, un désamour pour l’autre ou une fuite de la relation sexuelle. Le risque de séparation est alors important et l’abandon du lit traduit les difficultés conjugales. Faire chambre à part ne sera donc pas la solution, mais bien l’acte qui mettra un terme à la relation.

En revanche, lorsque la séparation nocturne est bien préparée et comprise, faire chambre à part peut avoir de nombreux avantages et donne un nouveau souffle : un sommeil réparateur, un environnement calme sans perturbation nocturne, le choix de ses propres heures de coucher et de lever, la liberté de lecture, une augmentation de la libido, une lutte contre la routine, une meilleure humeur, la joie de se retrouver pendant la journée et une meilleure entente, sans reproche.