Sommaire

Être asocial est un trait de personnalité qui peut évoluer en véritable trouble psychologique dans certains cas. Que ce soit par choix, ou dans un contexte particulier, l’asociabilité a des conséquences sur les relations avec l’entourage qui peuvent être difficiles et violentes. Dans certains cas, ce trait de personnalité reflète un véritable trouble mental. Faisons le point ensemble.

Que signifie être asocial ?

Être asocial, c’est ne pas s’adapter à la vie sociale en général. Il s’agit d’un trait de personnalité qui peut apparaître dans certains contextes de violence, surtout pendant l’enfance. Une famille perturbée avec des comportements asociaux, des abus ou des deuils dans l’enfance, peuvent favoriser ce type de caractéristiques. Les relations avec les autres sont vécues comme une contrainte.

Dans certains cas, lorsque l’asociabilité est importante, on parle de « personnalité asociale ». Il s’agit d’une façon de penser, d’interpréter et d’agir avec les autres qui est particulièrement agressive, et anormale. Les personnes souffrant de ce trouble de la personnalité ont souvent des troubles du comportement, des problèmes judiciaires, et elles supportent mal l’autorité ou le cadre.

Toutes les caractéristiques de l’asociabilité

Les caractéristiques d'une personne asociale varient en intensité selon qu'il s'agisse d'un trait de la personnalité, ou d'un véritable trouble psychologique. De façon général, on retrouve :

  • une préférence pour la solitude ;
  • des relations superficielles avec les autres ;
  • une fuite des conversations ;
  • le recours fréquent au mensonge ;
  • une tendance à la manipulation, l’intimidation et aux menaces ;
  • un comportement parfois agressif et violent, verbalement et/ou physiquement ;
  • une absence de remords ou de regrets ;
  • le mépris de toutes les règles de savoir-vivre, ou du règlement.

Dans de nombreux cas, l’asociabilité apparaît suite à un traumatisme ou un échec. La peur de revivre à nouveau ces émotions difficiles peut engendrer un repli sur soi et un rejet du contact avec les autres.

Asociabilité : quelles conséquences sur l'entourage ?

Être asocial a forcément des conséquences sur l’entourage. Il peut s’agir d’un simple repli sur soi et d’un refus de multiplier les relations sociales. Cette asociabilité n’est pas violente, elle est choisie, et respectée par l’entourage. Il peut s’agir d’un mode de vie à part entière qui n’engendre pas de souffrance, mais au contraire, qui permet l’épanouissement psychologique et le bien-être de celui qui l’a choisi.

En revanche, dans d’autres cas plus graves, le refus peut être complet, et mener à une agressivité envers les autres. L’asociabilité pousse à la manipulation et au rejet de toutes les règles. Les conséquences sont plus graves et peuvent mener à :

  • des problèmes judiciaires ;
  • des incarcérations ;
  • une mise en danger de sa vie et de celle des autres ;
  • une souffrance psychologique ;
  • des traumatisme physiques liés aux violences ;
  • des ruptures, séparations ou divorces ;
  • une auto-destruction et un échec de ses projets personnels et/ou professionnels.

Différents troubles associés à l’asociabilité

Ce trait de personnalité peut évoluer ou être associé à plusieurs troubles mentaux :

Dans certains cas très graves, l’asociabilité peut avoir des conséquences judiciaires très importantes, en lien avec l’agressivité (parfois sexuelle), sur d’autres personnes. Les personnalités asociales sont particulièrement présentes en milieu carcéral.