Sommaire

L'hypnothérapie est une forme d'hypnose distincte de l'hypnose de spectacle. Elle poursuit véritablement un objectif thérapeutique et ne peut être pratiquée que par des professionnels correctement formés. Faisons le point sur cette thérapie !

Hypnothérapie : une transe hypnotique

Un accès privilégié à l'inconscient

L'hypnothérapie désigne de façon générique toutes les thérapies mettant le patient en état dit de « transe hypnotique » permettant d'avoir un accès privilégié à l'inconscient.

Le terme de transe hypnotique ne doit pas effrayer. Il désigne simplement l'état de détente dans lequel se trouve une personne hypnotisée.

Un état modifié de conscience

On utilise parfois plus volontiers le terme d'état modifié de conscience qui est plus facilement compréhensible et moins sujet à controverse. La transe est donc un état de conscience différent dans lequel le conscient devient spectateur, laissant s'exprimer l'inconscient.

Pour autant, dans l'approche thérapeutique, il n'est pas possible de manipuler le patient à son insu. Toute consigne choquante, ou qui irait à l'encontre des valeurs du patient, entraînerait une sortie immédiate de la transe hypnotique.

Les différents types d'hypnose

Le terme hypnose vient du grec « hupnoein » qui signifie endormir. Pour autant, l'hypnose n'a qu'un lointain rapport avec le sommeil puisqu'elle s'apparente davantage à un rêve éveillé permettant d'avoir accès à l'inconscient.

Lire l'article Ooreka

Hypnose classique : une thérapie codifiée

D'un point de vue thérapeutique, l'hypnose classique consiste à placer le patient en état modifié de conscience et à lui soumettre des suggestions directes. Le praticien cherche à s'adresser directement à l'inconscient du sujet (pour traiter une phobie, par exemple).

Cette forme d’hypnose assez codifiée permet d'amener un patient à un état de transe grâce à différentes « recettes ». Ainsi, tous les patients présentant le même trouble recevront le même type de suggestions (directes, directes camouflées ou indirectes).

Hypnose ericksonienne : une thérapie brève

L'hypnose ericksonienne est une forme spécifique d’hypnothérapie, brève et très efficace, développée et mise au point par l'Américain Milton Erickson, considéré comme le père de l'hypnothérapie et des thérapies brèves. En réalité, il n'a lui-même jamais pratiqué ce que l'on appelle aujourd'hui l'hypnose ericksonienne (il utilisait l'hypnose classique avec une incroyable habileté). Ce que l'on désigne comme de l'hypnose ericksonienne est en réalité de la nouvelle hypnose.

Contrairement à l'hypnose classique, l'hypnose ericksonienne est totalement personnalisée. Ainsi, deux personnes présentant le même problème seront traitées de façon différente, chaque séance étant adaptée à l'histoire du patient mais aussi à la sensibilité du praticien. C'est là que l'expérience et l'habileté du thérapeute sont essentielles puisqu'il y a une véritable interaction avec le patient (et entre leurs inconscients respectifs). 

Hypnose humaniste : un état de conscience élargie

L'hypnose humaniste, au contraire des deux précédentes, n'accède pas à l'inconscient par une transe hypnotique dans laquelle le patient est en état de semi-sommeil, mais par un « état augmenté de conscience ».

Les personnes ainsi traitées sont beaucoup plus conscientes et participent activement au traitement : cet état de « conscience élargie » leur permet de se soigner, guidées par l’hypnothérapeute.

Champ d'action de l'hypnothérapie

L'hypnothérapie a un champ d'action assez vaste. Comme de nombreuses approches corps-esprit, elle permet de traiter des troubles tels que le stress et l'anxiété, les addictions (alcool, tabac, drogue), la dépression ou encore les phobies (agoraphobie, claustrophobie, peur de l'avion).

Elle peut aussi soulager un grand nombre de douleurs, notamment d'origine psychosomatique.

Pour certains professionnels, seules les personnes diagnostiquées paranoïaques, psychopathes ou perverses représentent des indications « discutables » mais pas impossibles si elles sont suivies par un psychiatre (il n'est toutefois pas toujours possible de le savoir). Exceptés ces cas particuliers, il n'existe pas d'effet secondaire à l'hypnothérapie et donc aucune contre-indication, y compris pour les enfants.

Régler des problèmes personnels et relationnels

Les hypnothérapeutes considèrent qu'un grand nombre de problèmes personnels et relationnels prennent leur source dans l'inconscient. En effet, ce que Freud appelait le Surmoi peut imposer des limites ou constituer des blocages par fidélité familiale ou conflit de loyauté, et générer des réactions automatiques qui orientent nos choix et peuvent déboucher sur des comportements inadaptés.

Grâce à l'hypnothérapie il est possible de prendre conscience de ce fonctionnement et de s'en défaire, avec, à la clé, une baisse des conflits personnels et relationnels (problèmes de couple ou familiaux, par exemple).

Défaire les croyances limitantes

Avec l'hypnose ericksonienne (nouvelle hypnose) et l'hypnose humaniste, il est possible d'aller encore plus loin en démantelant des croyances limitantes, sources de stress. On peut ainsi traiter un certain nombre de pathologies liées à une vision du monde faussée parce que filtrée par ses croyances.

Exemples de croyances limitantes et de leurs conséquences possibles

Croyances limitantes

Conséquences et pathologies éventuelles

« On n'a jamais rien sans rien. »

On baisse les bras devant l'ampleur de la tâche (hyperthyroïdiemaladie de Hashimoto, dépression, etc.).

« Vivre c'est lutter. »

On ne sent pas capable de lutter constamment pour simplement survivre (maladies auto-immunes, diabète de type 1, troubles musculo-squelettiques, etc.).

Il ne s'agit là que de deux exemples parmi tant d’autres. En retrouvant l'origine des pathologies, le thérapeute travaille sur l’inconscient du patient pour déprogrammer ses croyances nuisibles et donc améliorer son état de santé en mettant en place des croyances positives qui correspondent aux valeurs du patient.

Accéder à des traumatismes refoulés

Passer par l’inconscient permet d'accéder à des expériences passées dont le souvenir a été effacé. Or, si ces expériences sont oubliées, c'est peut-être justement parce qu'elles sont traumatisantes et qu'il était plus simple de les refouler.

En travaillant dessus, le thérapeute peut aider son patient à prendre conscience de ces éléments bloquants et solutionner un grand nombre de problèmes aux origines enfouies.

Déceler des troubles transgénérationnels

En partant du postulat que certaines pathologies ont une origine transgénérationnelle (des troubles du comportement alimentaire que l'on retrouve dans toute une lignée familiale, par exemple), travailler avec l'inconscient peut permettre de remonter à la source du problème : même si le patient en ignore l'origine, son inconscient, lui, la connaît. Une approche qui peut se révéler extrêmement puissante et libératrice.

L'hypnothérapie à l'hôpital

Plusieurs études révèlent que l’hypnose donne des résultats supérieurs ou équivalents aux autres traitements complémentaires dans le cadre du soulagement de la douleur lors d’interventions médicales particulièrement pénibles (chirurgie, ponction lombaire, soins aux brûlés). Elle se révèle particulièrement efficace dans le cadre des accouchements ou des opérations dentaires.

Ainsi, certains services font appel à des hypnothérapeutes qui interviennent avant une opération en lieu et place de l'anesthésiste. Certains personnels soignants y ont été formés et pratiquent l'hypnose dans le cadre de leur activité hospitalière.

D'une façon générale, les patients sous hypnose ont besoin de moins de médicaments antalgiques. Leurs suites opératoires sont bien meilleures, avec moins de complications.

Aussi dans la rubrique :

Courants de pensée

Sommaire