Sommaire

Le désespoir est une perception subjective et individuelle qui se traduit par une perte d’espérance. Il apparaît dans un contexte de refus, de perte de confiance, ou de découragement face à un projet. Dans certains cas plus graves, le désespoir touche tous les domaines de la vie quotidienne, et peut engendrer une dépression, une mélancolie ou des idées suicidaires. Le point.

Qu'est-ce que le désespoir ?

Le désespoir est une émotion qui se construit d’après l’impression personnelle d’avoir perdu tout espoir de réussite dans n’importe quel domaine. Il se traduit par un manque de confiance en soi ou dans les autres, un découragement, et une impuissance. Dans certains cas, il s’agit d’un événement extérieur, comme un refus, une rupture ou une perte qui engendre ce sentiment de désespoir.

Dans les cas les plus graves de désespoir, le sentiment d’impuissance et de découragement peut mener vers une véritable dépression, une mélancolie, ou encore des idées suicidaires. Être désespéré, c'est se sentir incapable de mener à bien un projet qui apparaît comme insurmontable.

Le désespoir apparaît dans un contexte de refus, de rejet ou de manque, mais aussi parfois sans raison particulière. Il se caractérise par :

  • un découragement, un abattement, un accablement ;
  • une perte de confiance en soi et en les autres ;
  • un sentiment d’impuissance ;
  • une confrontation à ses limites ;
  • une souffrance psychologique, une tristesse, une détresse ou une colère.

Avoir le sentiment de ne pas pouvoir surmonter un projet, une difficulté, ou encore une rupture, peut impacter l’ensemble de la vie quotidienne, ainsi que l’entourage. Dans ce cas, le désespoir et les émotions négatives dominent et influencent la personne dans l’ensemble de son fonctionnement.

Désespoir : conséquences sur l’entourage

Le désespoir, qu’il soit lié à un projet particulier, ou de façon générale, a des conséquences sur la vie quotidienne, l’état émotionnel, et l’entourage. Comme il s’agit d’une perception individuelle et subjective, les autres ne comprennent pas toujours pourquoi la personne se sent désespérée.

Cette incompréhension de l’entourage peut finalement être bénéfique, puisqu’elle permettra une bienveillance et une empathie qui permettent de redonner de la confiance et de l’espoir. Cette attention et ce soutien particulier permettent de diminuer le risque de dépression ou d’anxiété en lien avec le désespoir.

Troubles associés au désespoir

Le désespoir est souvent accompagné d’émotions négatives comme la tristesse, la rage, la colère, ou la révolte. Dans certains cas, la perte d’espoir peut prendre la forme d’un abattement ou d’une résiliation.

Ces émotions négatives peuvent engendrer des troubles mentaux plus ou moins importants dans la vie quotidienne :

  • syndrome dépressif, mélancolie, idées suicidaires ;
  • anxiété, angoisses, attaques de panique, agoraphobie, phobies en général ;
  • repli sur soi, isolement ;
  • troubles délirants, paranoïa.

Lorsque le sentiment de désespoir devient trop intense, et qu’un trouble mental ou psychologique apparaît, il est essentiel de consulter un spécialiste de la santé mentale, comme un psychologue ou un psychiatre. Un traitement médicamenteux et une psychothérapie sont alors nécessaires pour comprendre à quoi renvoie cet abattement et comment le surmonter. 

Aussi dans la rubrique :

Comprendre les émotions

Sommaire