Sommaire

La synchronicité est un concept psychanalytique développé par Carl Jung, qui se caractérise par la survenue simultanée de plusieurs événements n’ayant pas de lien entre eux. Les coïncidences, le hasard, ou les rêves prémonitoires, s’expliquent par la synchronicité entre des faits objectifs, et un état psychologique à un moment donné. Le point.

Qu'est-ce que la synchronicité ?

La synchronicité en psychanalyse se traduit par la simultanéité entre deux événements ou plus qui n’ont aucun lien de causalité entre eux. Cette association fortuite, prend tout son sens pour la personne qui la vit. D’après Carl Jung, certains événements s’organisent autour d’un même thème dans la vie d’une personne et peuvent engendrer des émotions fortes, comme des conflits, ou de la souffrance.

La synchronicité des événements pousse la personne à se sentir comme piégée dans un certain schéma. Il existe une symétrie, ou des correspondances, entre des événements externes à différentes périodes, qui donne une impression de coïncidence. La synchronicité fait alors sens pour la personne, qui a l’impression que les choses arrivent pour certaines raisons.

Le phénomène synchronistique peut se découper en trois plans, selon l’état psychologique de la personne :

  • le niveau événementiel, où l’événement en lui-même suffit pour faire sens ;
  • le niveau ordonnanciel, où c’est un ordre supérieur qui envoie un signe sous forme d’événement ;
  • le niveau métaphysique, où l’événement fait sens dans une réalité plus globale.

Caractéristiques de la synchronicité

La synchronicité, toujours d’après Jung, n’est pas seulement la simultanéité entre deux ou plusieurs événements, mais surtout la simultanéité entre un état psychologique et un ou plusieurs événements parallèles qui ont un sens par rapport à l’état subjectif à ce moment là pour la personne.

La synchronicité se caractérise par :

  • une absence de lien direct entre l'état psychologique et l'événement ;
  • aucune cause objective entre l’état psychologique et l’événement ;
  • l’événement est imprévisible, il annule le temps ;
  • l’événement fait sens pour celui qui le vit, selon le contexte psychologique à ce moment-là.

La façon dont sont perçus les faits dépend de l’archétype, c’est-à-dire les représentations inconscientes et personnelles sur le monde intérieur et extérieur. La synchronicité apparaît lorsque l’archétype reflète, comme un miroir, l’état d’esprit sous la forme de l’événement. La personne interprète alors les symboles de l’événement comme un hasard ou une coïncidence signifiante, révélatrice et créatrice.

Bienfaits de la synchronicité

La synchronicité a un rôle particulier dans la compréhension de certains événements extérieurs. Elle permet de donner un sens, d'engendrer un changement chez la personne et de synchroniser plusieurs états psychiques différents.

La synchronicité permet d’établir un lien, souvent symbolique, entre un état psychologique, et un fait. Jung explique ainsi le phénomène de coïncidence expérimenté par tous.

En psychanalyse, être attentif à ses rêves permet d’intégrer les messages inconscients, et d’être plus à l’écoute des coïncidences et des synchronicités.

Synchronicité : ses applications

La synchronicité peut s’appliquer à n’importe quel moment de la vie de la personne, quel que soit son état psychologique. Les événements peuvent être interprétés de différentes façons en fonction de l’archétype de chacun :

  • une coïncidence, un hasard signifiant ;
  • une télépathie, une télesthésie, une télékinésie ;
  • une clairvoyance, une prédiction ;
  • une divination, une prédiction astrologique ;
  • un rêve prémonitoire ;
  • un ressenti.

Pour Jung, toutes ces capacités extrasensorielles s’expliquent par la synchronicité. Les événements prennent sens en fonction de l’état psychologique de la personne à un moment précis.