Sommaire

Le retard mental est un trouble du développement de l'enfant qui a parfois de fortes répercussions sur la vie quotidienne. Comment se manifeste-t-il et quelles sont les prises en charge ? Réponses maintenant.

Retard mental : caractéristiques

Un retard mental correspond à un développement insuffisant des capacités intellectuelles d'une personne, en termes de raisonnement, de pensée, de capacité à se concentrer et à mémoriser, mais également de maîtrise du langage. Ce trouble du développement est présent dès le plus jeune âge, souvent diagnostiqué avant 18 ans.

Il peut être isolé chez une personne, ou être associé à d'autres troubles physiques ou psychiques. Le retard mental va de pair avec des difficultés d'adaptation sociale : il complique la communication, l'acquisition de l'autonomie, la capacité à gérer les activités de la vie quotidienne, etc.

Pour déterminer les capacités intellectuelles d'un enfant, et donc pouvoir déterminer l'existence d'un retard mental, des tests psychométriques sont utilisés pour évaluer le quotient intellectuel (QI). Au sein de la population, le QI moyen est de 100. On parle de retard mental lorsque le score est inférieur à 70. Il existe différents degrés :

  • le retard mental est dit léger lorsque le score obtenu est compris entre 50 et 69 : cette situation est la plus courante, elle représente 85 % des cas ;
  • le retard mental est moyen pour un QI entre 35 et 49 ;
  • le retard mental est grave pour un QI entre 20 et 34 ;
  • le retard mental est profond pour un QI inférieur à 20.

Causes du retard mental

Le retard mental peut avoir des origines très diverses, pathologiques ou non. On peut notamment l'observer en cas :

  • de maladies liées à un problème chromosomique : trisomie 21, syndrome de l'X fragile par exemple ou de maladies génétiques comme le syndrome de Williams-Buren ;
  • d'exposition au cours de la vie fœtale à un agent toxique (drogue, alcool, médicament) ou à une infection (rubéole, toxoplasmose...) ;
  • de problème au moment de la naissance : prématurité, anoxie (privation d'oxygène)... ;
  • d'infection contractée durant les premiers mois de vie (encéphalite, méningite) ;
  • d'épilepsie ;
  • de traumatisme crânien ;
  • d'environnement peu stimulant : déficit d'attention des parents, isolement...

Il n'est pas toujours possible d'attribuer une cause à un retard mental, surtout lorsqu'il est léger. Son origine reste inconnue dans 40 à 50 % des cas.

Prise en charge en cas de retard mental

La prise en charge d'un enfant atteint de retard mental va être adaptée en fonction de sa sévérité. Chez le jeune enfant de moins de 6 ans, un accueil en centre d'action médico-social précoce (CAMSP) permet une prise en charge globale, grâce à une équipe pluridisciplinaire rassemblant des médecins, des orthophonistes, des psychomotriciens, des ergothérapeutes...

Si l'influence de ces interventions n'a pas de répercussions directes sur le niveau de quotient intellectuel, elles sont capitales pour améliorer les capacités adaptatives de l'enfant, et ainsi lui assurer une meilleure autonomie.

Les enfants âgés de 6 à 11 ans avec un retard mental léger peuvent être accueillis en milieu scolaire, en classe d'intégration scolaire (CLIS) aux effectifs réduits (12 enfants maximum). Prennent ensuite le relai les unités localisées pour l'inclusion scolaire (ULIS).

Ces pros peuvent vous aider