Sommaire

L’indécision est l’incapacité de faire un choix. La peur de devoir choisir, d’assumer ses responsabilités, de déplaire ou d’entrée en conflit, peut mener l’indécis à se reporter sur les autres pour choisir à sa place. Ce comportement d’évitement n’est pas sans conséquences sur l’état psychologique et l’entourage. Faisons le point ensemble.

Qu'est-ce que l'indécision ?

L’indécision, ou l’incapacité à faire un choix, peut avoir plusieurs explications :

  • le manque de confiance en soi ;
  • la peur de l’échec ;
  • le trop grand nombre de possibilités ;
  • la peur du conflit ;
  • la fuite des responsabilités ;
  • la peur de s’imposer aux autres ;
  • la peur de déplaire.

L’indécision engendre un véritable état de malaise et de mal-être. Plus les enjeux de la décision sont importants, et plus l’indécis va se bloquer, refuser de choisir, ou se reporter sur les autres. L’impossibilité de tout contrôler et de prévoir toutes les conséquences, peut être particulièrement angoissant pour l’indécis, qui préférera vivre dans l’immobilisme.

Ne pas décider, c’est aussi garder une certaine illusion de toute-puissance. Le fait de ne pas trancher, permet de continuer à rêver de l’un ou de l’autre choix. Dans certains cas, l’indécis attend que les autres fassent le choix à sa place, lui permettant d’échapper aux conséquences, et à sa responsabilité.

Caractéristiques de l'indécision

L’indécision se caractérise par :

  • l’impossibilité de faire un choix ;
  • la hantise de devoir renoncer à toutes les opportunités ;
  • la non-volonté d'assumer les conséquences du choix ;
  • le refus de faire le deuil du choix qui n'a pas été pris ;
  • le sentiment de toute-puissance, et de contrôle ;
  • le refus de prendre des risques.

Les personnalités perfectionnistes qui fuient la frustration peuvent être particulièrement touchées par l’indécision qui permet le consensus, et le sentiment de toute-puissance.

Indécision : conséquences sur l’entourage

L’indécision a des conséquences plus ou moins importantes sur l’entourage. L’indécis ne pouvant faire de choix ni prendre ses responsabilités, il rejette les conséquences sur son entourage. Ce comportement peut devenir agaçant pour les autres, qui peuvent décider de s’éloigner de l’indécis, ou de le forcer à prendre une décision.

L’entourage a un rôle très important pour l’indécis, puisqu’il s’appuie sur ce dernier pour prendre ses décisions à sa place. Pour aider un indécis, il est préférable de :

  • ne pas forcer, ni donner de conseils ;
  • dialoguer ensemble sur les tenants et les aboutissants ;
  • ne pas décider à la place de l’indécis ;
  • l’aider à abandonner le choix non pris ;
  • ne pas lui reprocher l’indécision ;
  • l’aider à assumer les conséquences de son choix.

Indécision : quels troubles associés ?

Dans tous les cas, l’indécision est en lien avec un manque d’estime de soi. Il s’agit d’une envie irréaliste et immature de pouvoir tout contrôler, sans avoir à assumer les conséquences. L’indécis a très souvent peur d’échouer, et de renoncer à toutes les opportunités qui s’offrent à lui.

Les conséquences de l’indécision sont souvent néfastes sur la psychologie de l’indécis :

  • doute permanent ;
  • manque de confiance en soi ;
  • remise en question ;
  • passivité, manque d’action ;
  • repli sur soi, isolement ;
  • blocage, impossibilité de saisir les opportunités ;
  • trouble anxieux, angoisse, attaques de panique.

À force de reporter ses décisions sur les autres, l’entourage perd progressivement sa confiance et l’image de sincérité. L’indécis pensant se faire aider par les autres, les repousse en réalité progressivement.

Aussi dans la rubrique :

Comprendre les émotions

Sommaire