Sommaire

La psychasthénie est un trouble de la personnalité qui se traduit par une appréhension forte et une intense fatigue. Appelée parfois névrose obsessionnelle, elle regroupe à la fois les personnalités limites, sensitives, obsessionnelles ou schizoïdes. Ce trouble mental qui se caractérise par une baisse importante de la volonté, a des retentissements dans tous les domaines de la vie quotidienne. Le point.

Psychasthénie : définition

La psychasthénie appartient à la famille des troubles de la personnalité, et désigne l'appréhension et les difficultés à agir et prendre une décision. Il s’agit d’un concept très ancien décrit au début du XXe siècle par Pierre Janet. Le psychasthénique a toujours le sentiment de ne pas être compétent pour agir et passer à l’acte.

La baisse de la tension psychologique décrite par Janet, engendre un ensemble de symptômes névrotiques qui empêchent la personne d'agir dans les domaines intellectuels et affectifs. Le psychasthénique souffre souvent d'un sentiment d’inachèvement et d'une confusion dans les actes et les idées. Ce doute permanent l’épuise et peut le rendre gravement dépressif.

Caractéristiques de la psychasthénie

La psychasthénie est une forme de névrose qui se caractérise par :

  • une absence de motivation ;
  • une grande fatigue, surtout matinale ;
  • une tendance à l'introspection ;
  • des ruminations anxieuses ;
  • des phobies ou des obsessions ;
  • des doutes permanents ;
  • des scrupules, des regrets ;
  • un perfectionnisme.

Ce trouble de la personnalité apparaît en général à l’adolescence ou chez l’adulte jeune. Il persiste ensuite tout au long de la vie. Dans certains cas, il s’accompagne d’un sentiment de tristesse ou de troubles psychosomatiques divers en lien avec la lucidité dont fait preuve le psychasthénique.

Psychasthénie : conséquences sur l'entourage

La psychasthénie a des conséquences sur l’entourage en raison de l’intensité et de la particularité de certains symptômes. Que ce soit la fatigue, la perte de motivation, ou les doutes permanents, les relations avec les autres sont très difficiles pour le psychasthénique. Son introversion et sa méfiance l’empêche d’interagir correctement et de construire des relations sociales stables et durables.

Avec l’âge, ce trouble de la personnalité évolue souvent vers une atténuation des symptômes. Mieux se connaître permet d’appréhender plus facilement les relations tout en diminuant l’insécurité et l’anxiété.

L’entourage du psychasthénique doit pouvoir faire preuve de patience pour essayer de comprendre son fonctionnement psychologique et l’encourager à lâcher prise et faire confiance.

Troubles associés à la psychasthénie

La psychasthénie est un trouble mental chronique de la personnalité qui peut être fréquemment associé à certains troubles :

Devant l'apparition d'un tel trouble, ou de conséquences importantes dans la vie quotidienne, il est essentiel de consulter son médecin traitant ou un psychiatre pour faire le diagnostic. L'utilisation de certains traitements médicamenteux comme les antidépresseurs, les anxiolytiques ou les neuroleptiques permet d'apaiser certains symptômes difficiles.

En complément, une psychothérapie avec un psychologue est essentielle, ainsi qu’une bonne gestion de son hygiène de vie et de son activité intellectuelle et physique. Apprendre à connaître son propre fonctionnement psychologique, ses limites et ses peurs permet de réduire l'anxiété, d'améliorer l’humeur, et de favoriser les échanges et l'action.