Sommaire

L’attention conjointe est la capacité à partager un évènement à autrui, à attirer et à maintenir son attention vers un objet ou une personne dans le but d’obtenir une observation commune et conjointe. Elle apparaît chez l’enfant dès le 9ème mois. Cependant, dans certains cas d’autisme, elle peut être absente et il convient alors de la travailler. Le point.

Attention conjointe : définition

L’attention conjointe est le fait que l’enfant regarde la même chose que vous, qu’il s’agisse d’une personne ou d’un objet. Au départ, quand les enfants sont jeunes (moins de 18 mois), si vous leur montrez du doigt un camion de pompier, ils regarderont votre doigt et non le camion. Éventuellement, ils viendront à alterner leur regard entre le camion et votre regard pour s’assurer que vous regardez la même chose qu’eux.

Ainsi, vous pourrez plus facilement apprendre du nouveau vocabulaire à votre enfant car il mettra une image mentale sur ce que vous nommez. Un enfant qui n’a pas développé ce précurseur, aura moins d’opportunités d’élargir son vocabulaire car il manquera des occasions d’associer un mot avec le bon objet.

Lorsque l’on veut améliorer ou stimuler l’attention conjointe, il faut s’assurer tout d’abord que l’enfant contrôle son regard et qu’il est intéressé par les objets de son environnement. En général, l’attention conjointe se développe naturellement.

Dysfonctionnements de l’attention conjointe

Il arrive qu’un enfant ne développe pas naturellement l’attention conjointe. Il est alors important de consulter un médecin si vous ne voyez pas de progrès à l’âge de 2 ans.

Lorsque l’attention conjointe n’existe pas chez un enfant, il s’agit souvent, mais pas nécessairement d’une forme d’autisme. En effet, les enfants autistes ont des difficultés à capter les émotions, les envies et les besoins des autres. L’attention conjointe ne se faisant pas, ils ne développent pas la communication ni le langage comme ils le devraient.

Les enfants autistes ne manifestent pas de comportements consistant à suivre où porte le regard de l’autre. Ils ne suivent pas le geste d’attention conjointe du pointage. Ils ne partagent pas leur centre d’intérêt visuel avec autrui.

Que faire pour aider un enfant à développer l’attention conjointe ?

Il convient de stimuler l’enfant avec des situations de jeux qui intéressent l’enfant. Il faut que ces jeux soient du niveau de l’enfant. Le but du jeu doit être de capter l’attention de l’enfant sur son jouet. Pour cela, il faut que le parent s’y intéresse. Il faut donc suivre la volonté de l’enfant et non pas vouloir l’amener à regarder quelque chose pour lequel il n’a pas d’intérêt.

On peut aussi jouer à cacher des objets et exagérer la réaction quand on les trouve. L’idée étant toujours que l’enfant s’intéresse à la même chose que vous pour arriver au final à faire comme vous et à attirer votre attention pour vous signifier quelque chose (objet, émotion, ressenti, etc.)