Sommaire

Le QI, ou le Quotient Intellectuel, est une échelle de mesure de l’intelligence générale. Le score moyen est de 100. On parle de « surdoué » à partir d’un score supérieur de 5 % à la normalité, et de retard mental en dessous de 15 %. Le QI permet d’évaluer de façon indirecte le traitement des tâches cognitive. Sa fiabilité est d’environ 70 %, ce qui limite son interprétation. Voyons ensemble le procédé et l'utilité du test de QI.

Comment se déroule un test de QI ?

Le test de QI existe depuis le début du XXe siècle. Il regroupe plusieurs tests psychométriques d’intelligence qui permettent d’évaluer les performances d’une personne à des questions précises par rapport aux réponses de l’ensemble de la population aux mêmes questions. En général, il est réalisé et analysé par un psychologue formé spécifiquement à ce type de test.

Le test peut se dérouler en face à face avec le thérapeute qui pose les questions et mesure les résultats pendant un temps imparti. Dans certains cas, le test se déroule seul, devant sa feuille et un temps limité ou illimité. Plusieurs séances sont nécessaires pour compléter le test.

Il existe deux principaux types de tests, le test de Wechsler et le test de Cattel, qui comprennent tous les deux les mêmes catégories de questions :

  • des questions verbales basées sur la connaissance de la langue, des mots et de leur signification ;
  • des questions de performance avec des tests de mémoire et de construction ;
  • des questions de logique basées sur des suites.

Les résultats sont exprimés en écart-type d’après la référence de la normalité : un retard mental est un score en-dessous de 85 pour Wechsler et en-dessous de 76 pour Cattel. Une précocité montre un score de plus de 125 pour Wechsler ou de plus de 140 pour Cattel.

C’est vers l’âge de 6 à 7 ans que le QI se stabilise pour toute la vie. Les résultats sont ensuite très proches, même à l’âge adulte.

Test de QI : quelle utilité ?

Le test de QI permet de repérer les personnes surdouées ou précoces (avec un QI élevé) ou à l’inverse, le retard mental (avec un QI faible). Il permet alors d’expliquer certaines difficultés dans la vie quotidienne en lien avec un QI trop bas ou trop élevé.

Chez les enfants, la mesure du QI est très utile pour leur orientation scolaire. Certains troubles du comportement, raisonnements ou difficultés scolaires peuvent être expliquées par un QI hors norme.

Atouts et inconvénients du test de QI

L’intelligence est très difficile à mesurer précisément. Le QI n’est qu’une mesure indirecte par des tests. Même s’il est très utile pour comprendre certains symptômes, en particulier en cas de retard mental ou de précocité, le test de QI n’est pas une valeur sûre. Sa fiabilité n’étant que de 70 %, il peut exister des erreurs.

Les inconvénients du test de QI sont :

  • l’absence de corrélation avec la personnalité ;
  • le manque de précision ;
  • la mesure indirecte ;
  • le coût parfois cher ;
  • l’absence de prise en compte de la culture générale (pour le test de Cattel par exemple).

Pour avoir un résultat le plus proche possible de la réalité, il est important d’avoir une bonne condition physique, mais aussi psychologique. En cas de troubles de l’humeur comme la dépression, ou de grippe par exemple, les chiffres peuvent chuter fortement.

Test de QI : conséquences sur le patient et son entourage

La mesure du QI a des conséquences différentes sur le patient et son entourage en fonction des attentes du test. Pour certains, la révélation du quotient intellectuel apportera un soulagement et une explication vis-à-vis de certains symptômes de la vie quotidienne. Pour d’autres, il peut s’agir d’une déception ou d’un choc.

Dans certains cas, l’évaluation du QI permet d’adapter la scolarité de l’enfant, que ce soit en cas de retard mental ou de précocité. S’inscrire dans un établissement scolaire qui offre une prise en charge adapté au QI permet de mettre toutes les chances de son côté afin d'exploiter et de développer son potentiel.

Maintenir un enfant avec un QI en-dehors de la moyenne dans une scolarité classique peut avoir des conséquences à la fois sur son orientation professionnelle, mais aussi sur son comportement et son bien-être.