Sommaire

Le refoulement est un mécanisme de défense issu de la psychanalyse. Il s’agit d’un concept normal, très utile dans de nombreuses situations. Dans certains cas, il peut devenir pathologique et engendrer des troubles mentaux. Une psychothérapie analytique aide alors à le surmonter. Zoom sur le refoulement et ses conséquences.

Qu'est-ce que le refoulement ?

Le refoulement est un concept psychanalytique développé par Freud qui appartient aux mécanismes de défense inconscients contre les pulsions. Il permet de repousser les représentations psychologiques difficiles à supporter pour la conscience. Le refoulement permet alors de placer dans l’inconscient toute idée inacceptable ou source de souffrance.

Les pulsions les plus fréquemment refoulées sont celles qui vont à l’encontre de l’éducation, et des valeurs morales. Il peut s’agir de pulsions sexuelles, de violence ou de meurtre par exemple. Cependant, l’inconscient peut révéler à la conscience ces pulsions insupportables de différentes façons. Il peut s’agir de rêves, de lapsus, d'actes manqués, de symptômes physiques ou psychologiques ou de blocage émotionnel.

Caractéristiques du refoulement

Le refoulement est un processus psychologique normal qui concerne tout le monde, à tout âge de la vie, et à des degrés divers. Il se caractérise par :

  • l’impossibilité pour la conscience de faire face à certaines pulsions, désirs ou conflits ;
  • une stratégie de défense de l’intégrité psychologique ;
  • un rejet de ces difficultés dans l’inconscient ;
  • l’impossibilité d'accéder à ces pulsions par la mémoire.

Même si le refoulement permet de protéger la conscience des pulsions considérées comme interdites, ces dernières sont toujours actives dans l’inconscient qui envoie régulièrement des messages de différentes façons, à travers les actes, les rêves ou la parole.

Le refoulement est un mécanisme très utile au quotidien. Il permet d’oublier dans l’inconscient certaines pulsions incompatibles avec les règles de la société. Il peut s’agir par exemple de pulsions sexuelles, d’un désir pervers, mais aussi d'un traumatisme psychologique, d’un inceste ou d’un viol, d’une image violente ou d’une menace de son intégrité. Dans tous les cas, il n’est pas possible de contrôler son refoulement. Il vient protéger la conscience de certains souvenirs particulièrement angoissants et déplaisants.

Refoulement : conséquences sur soi et son entourage

Le refoulement est un mécanisme de défense tout à fait normal qui participe au bien-être psychologique. Dans la plupart des cas, il permet à la conscience d’évoluer dans la société de façon adaptée et de ne pas succomber à ses pulsions.

En revanche, lorsque le mécanisme de refoulement ne fonctionne pas très bien, c’est-à-dire qu’il inhibe trop les pulsions, il peut être à l’origine de différents troubles psychologiques, et parfois même de troubles psychiatriques : névroses, troubles anxieux (phobie, attaques de panique), inadaptations à la société, troubles obsessionnels-compulsifs, problèmes de conduite, échecs.

Dans le cas d’un refoulement pathologique, une psychothérapie avec un psychologue, de préférence avec un psychanalyste permet d’identifier, de comprendre et de lever le refoulement.

Le refoulement est un mécanisme de défense qui peut être difficilement compris par l’entourage. Il n’est pas toujours facile de l’identifier sans une psychanalyse, c’est pourquoi, il se traduit souvent par des troubles du comportement, y compris dans les relations avec les autres. Il peut être source de conflit, de rejet ou d’isolement.