Sommaire

Le trouble somatoforme est un trouble psychologique qui s’exprime par des symptômes corporels (ou somatiques). Des plaintes répétées, multiples, sans qu’aucune cause physique ou organique ne soit identifiée, peuvent être en réalité un trouble somatoforme, c’est-à-dire l’expression d’une souffrance psychique par le corps. Pas toujours facilement accepté ou compris par la personne ou son entourage, ce trouble particulier nécessite le plus souvent une prise en charge psychologique. Explications.

Qu'est-ce que le trouble somatoforme ?

Le trouble somatoforme, appelé aussi « psychosomatique », est un trouble psychologique qui s’exprime par des symptômes organiques et corporels divers. Seulement en l’absence d’une cause physique évidente, et après avoir fait tous les examens complémentaires nécessaires, les symptômes peuvent être considérés d’origine psychologique.

Dans la plupart des cas, le trouble somatoforme débute avant l’âge de 30 ans. Il s’agit le plus souvent de douleurs, d’inconfort digestif ou de problèmes neurologiques d’intensité variable, répétés et qui durent plusieurs années. Les souffrances sont parfois tellement importantes qu’elles peuvent avoir des conséquences négatives dans tous les domaines, que ce soit professionnel, familial ou amical.

Lire l'article Ooreka

Quelles sont les caractéristiques du trouble somatoforme ?

Le trouble somatoforme se présente de façons différentes chez chacun, avec une intensité qui peut être variable au cours du temps. Il se caractérise par :

  • des symptômes physiques chroniques, répétés et durables ;
  • une absence d’anomalie retrouvée à l’examen clinique et aux examens complémentaires ;
  • une souffrance psychologique ;
  • des conséquences négatives dans la vie quotidienne.

L’apparition du trouble somatoforme peut se faire de façon brutale ou progressive. Un événement particulièrement stressant peut déclencher les symptômes.

Dans la plupart des cas, les personnes sujettes aux troubles somatoformes et à la somatisation ont des tendances anxieuses et dépressives. Malgré les nombreuses consultations auprès des spécialistes, la multiplication des examens et des traitements ne permet pas d’identifier clairement la cause des symptômes. Bien souvent, la douleur physique est en réalité une façon d’exprimer une souffrance psychologique autrement que par les mots.

Quels sont les signes du trouble somatoforme ?

Le trouble somatoforme concerne le plus souvent des plaintes en lien avec un organe ou une action. Il peut s’agir de :

  • douleurs chroniques (articulaires, musculaires, maux de tête, thoraciques ou digestives) ;
  • troubles du transit (diarrhée, constipation, nausées, ballonnements, anorexie) ;
  • troubles neurologiques (vertiges, surdité, cécité, hallucinations, céphalées) ;
  • troubles sexuels (impuissance, perte de la libido, vaginisme) ;
  • troubles dermatologiques (démangeaison, rougeur, eczéma, perte de cheveux).

En général, les symptômes sont chroniques avec parfois des périodes de rémission. En fonction de l’anxiété, du stress et des émotions, les symptômes peuvent s’aggraver. La guérison quant à elle peut parfois être spontanée, sans raison apparente, ou avec l’aide d’une psychothérapie par un psychiatre ou un psychologue.

Lire l'article Ooreka

Quelles sont les conséquences du trouble somatoforme sur soi et son entourage ?

Dans la plupart des cas, le trouble somatoforme a des conséquences dans la vie quotidienne. Il peut s’agir d’un absentéisme au travail, de conflits au sein du couple ou d’un isolement social. Parfois, il est difficile de distinguer si la souffrance psychologique, l’anxiété ou la tristesse est la cause ou la conséquence du trouble.

Pour l’entourage, le trouble somatoforme peut être incompris et engendrer des conflits avec le proche en souffrance. Pourtant, favoriser un environnement propice au dialogue permet de diminuer l’anxiété et les symptômes physiques.

Quels sont les pathologies associées au trouble somatoforme ?

Le trouble somatoforme se traduit par des symptômes physiques mimant une pathologie somatique. Cependant, tous les examens démontrent que l’organe ou la fonction physique fonctionne correctement. Dans ce cas, cette somatisation peut être associée à des pathologies psychologiques :

Devant tout symptôme physique chronique ou répétitif, avec un examen organique et somatique normal, il est important de consulter un psychiatre ou un psychologue pour envisager une psychothérapie. Même s’il n’est pas facile de traiter les troubles somatoformes, la compréhension des symptômes, et surtout l’expression par la parole des émotions permettent en général de diminuer ou de faire disparaître la souffrance physique à long terme.