Sommaire

Afin d'établir de bonnes relations interpersonnelles dans notre vie quotidienne, il nous faut parfois trouver les bons outils. Pour ce faire, nous avons à notre disposition : la PNL, l'analyse transactionnelle ou encore l'ennéagramme...

On les appelle aussi outils de développement personnel car la communication harmonieuse avec les autres, passe aussi par une meilleure connaissance de soi, une plus grande confiance en soi et une meilleure gestion de nos émotions.

La psychogénéalogie nous aide également à mieux comprendre notre passé et notre héritage familial, lesquels peuvent expliquer et nous aider à modifier certains processus psychologiques qu'il nous faut dépasser.

La psychogénéalogie qu'est-ce que c'est ?

La psychogénéalogie, comme son nom l'indique, est une méthode qui s'appuie sur la psychologie en se servant de la généalogie.

On considère notre héritage familial comme pouvant expliquer certains de nos comportements. Notre arbre généalogique aurait donc des répercussions sur nous : c'est l'influence des ascendants sur les descendants.

Ce sont surtout les travaux du Pr Anne Ancelin Schützenberger, de l'Université de Nice, qui mire ce concept au grand jour en 1971 en France.

Outre-Atlantique, c'est l'Américain Jacob Levy Moreno qui parla en premier de psychogénéalogie, se servant en cela de divers courants d'influence : psychologie, psychanalyse et psychothérapie.

Les ouvrages de référence du Pr Schützenberger :

  • « Psychogénéalogie : guérir les blessures familiales et se retrouver soi »
  • « Aïe, mes aïeux ! »
Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

Un outil de la connaissance de soi par les racines familiales

En psychogénéalogie, il faut se méfier de certaines dérives sectaires.

Néanmoins, cette méthode a fait ses preuves et continue d'intéresser toutes les personnes qui reconnaissent que l'histoire de nos ascendants peut avoir un impact sur certains de nos comportements.

On prend en compte, ce que l'on appelle aussi : la dimension transgénérationnelle.

Les constats de la psychogénéalogie sont par exemple :

  • L'idée de « mémoire » du corps : notre corps porterait certaines blessures liées à notre passé familial, un peu une mémoire émotionnelle de nos ressentis de l'enfance.
  • Les névroses familiales : ainsi, l'on a souvent tendance à reproduire une sorte de schéma mental/psychologique qui nous vient d'un ascendant.

Les outils de la psychogenealogie

En premier lieu, comme en généalogie, on va se servir de l'arbre généalogique.

Le génogramme est, quant à lui, un outil mis au point par Grégory Bateson (école de Palo Alto) dans les années 70. Il fit ensuite son apparition en France dix ans plus tard.

C'est un outil dont l'utilisation s'est répandue dans le cadre des entretiens thérapeutiques menés sur l'histoire familiale.

Aussi dans la rubrique :

Principe

Sommaire