Sommaire

En 2012, 35 000 personnes ayant consommé du cannabis ont été accueillies dans les structures spécialisées en addictologie.

Parmi les produits à fumer, on distingue :

Lire l'article Ooreka

Cannabis : plusieurs noms, une même drogue

Le cannabis est le nom botanique latin de la plante communément appelée chanvre. Originairement, cette plante vient d'Asie centrale et d'Asie du Sud.

Selon les usages, elle peut :

  • être une drogue aux incidences néfastes des points de vue physique et psychique, pouvant même occasionner une dépendance psychologique ;
  • présenter, dans des cas très spécifiques, certaines vertus médicinales.

Le cannabis existe sous d'autres appellations, selon la partie de la plante dont on se sert :

  • la marijuana, est obtenue à partir des fleurs séchées de plantes femelles (aussi appelées « têtes »), voire des tiges ou des feuilles séchées ;
  • le hashish provient de la résine pure issue du chanvre femelle ;
  • l'huile de cannabis (très peu répandue en Europe), qui est obtenue grâce à l'extraction du principe actif sur les feuilles à l'aide de solvants.
Lire l'article Ooreka

 

  Qu'avez-vous pensé de la vidéo ?  

L'effet recherché dans la consommation de cannabis

L'association que l'on fait de la plante avec la drogue lui vient surtout de ses propriétés psychotropes. Le cannabis agit sur le système nerveux, à cause de la présence de THC, le tétrahydrocannabinol.

On lui reconnaîtrait les propriétés suivantes :

  • antidouleur ;
  • relaxant ;
  • sédatif ;
  • anti-vomitif, etc.

Les jeunes commencent souvent à consommer du cannabis en fumant quelques « joints » ou « pétards », qui sont en fait du cannabis que l'on ajoute à du tabac pour en faire une cigarette artisanale.

Statistiques de la consommation de cannabis

En 2017, le cannabis demeure de très loin le produit illicite le plus expérimenté en France. Près de la moitié des adultes (45 %) en ont déjà consommé (un tout petit peu plus les hommes) et un adulte sur 10 en prend au moins une fois par an.

Par ailleurs, 2,2 % des 18-64 ans déclarent un usage quotidien (un chiffre en hausse sur les 4 dernières années). En ce qui concerne la consommation dans l’année, elle est de 18 % chez les plus de 25 ans, de 9 % chez les 26-34 ans et de 6 % chez les 45-54 ans.

Cannabis : effets sur le système nerveux et le corps

Comme avec les autres stupéfiants, il peut être très difficile d'arrêter le cannabis : le sevrage nécessite un suivi médical rigoureux, mais indispensable si l'on connaît les effets nocifs du cannabis sur la santé.

Le cannabis entraîne des troubles physiologiques et psychologiques, notamment :

  • l'anxiété et le désinvestissement des activités quotidiennes ;
  • les troubles nerveux ;
  • les troubles de la mémoire ;
  • les problèmes cardio-vasculaires (à prendre au sérieux, car pouvant entraîner des attaques cardiaques graves) ;
  • des troubles du fonctionnement de la rétine (l'écart de temps de réponse par rapport à un non-fumeur est de 10 %, soit 10 millisecondes) ;
  • les troubles neuropsychiatriques (état dépressif et psychotique), etc.

Sans compter la toxicité du tabac avec lequel le cannabis est coupé dans les joints. Selon les spécialistes, fumer du cannabis entraîne une pénétration des poumons plus importante que la cigarette, car il nécessite :

  • une inhalation plus profonde ;
  • de retenir sa respiration plus longtemps.