Sommaire

Psy et patiente

La psychologie humaniste s'adresse aux personnes qui ressentent un mal-être ou une souffrance.

Il existe diverses méthodes qui appartiennent à la psychologie humaniste :

Le développement personnel est considéré par Carl Rogers sous un angle neuf : il est permis d'atteindre cet état grâce à une approche du thérapeute qui soit davantage centrée sur la personne.

En quoi consiste sa méthode et qu'est-ce qui la différencie ? Explications.

Origines et caractéristiques du développement personnel

Carl Rogers (1902-1987), psychologue américain, est à l'origine de la psychologie centrée sur la personne, théorie qu'il développa largement en 1940.

Techniquement parlant, une séance de développement personnel peut se traduire par :

  • l'enregistrement des entretiens thérapeutiques sur bande magnétique ;
  • puis de l'étude de ces entretiens en prenant plus de recul par rapport aux séances.

Cette technique permet de noter les réactions du patient qui sont passées inaperçues lors de l'entretien et de pouvoir préparer la séance suivante avec une approche qui soit susceptible de mieux convenir au patient.

De plus, la relation d'aide doit être une vraie relation positive ; elle implique que le thérapeute soit lui-même libre intérieurement, pour qu'il puisse accepter le patient tel qu'il est. Le thérapeute doit faire d'abord un travail sur soi pour atteindre à l'authenticité.

Développement personnel : particularités

L'approche du thérapeute est très différente :

  • il n'est plus une personne lointaine qui possède un savoir et peut aider le patient ;
  • il forme un « binôme » avec son patient et fait plus office de révélateur en ce sens qu'il va, grâce à une communication adaptée et à une attitude empathique, aider son patient à faire ressortir les aspects positifs de sa personnalité et lui permettre de réussir son développement personnel.

Cette attitude d'empathie se traduit de la façon suivante :

  • il va comprendre puis saisir avec une certaine finesse ce que ressent le patient ;
  • il va encourager le dialogue, la communication ;
  • ainsi, le patient se sentant compris, va pouvoir favoriser son développement personnel ;
  • il ne doit pas feindre un certain entendement mais il sait montrer une réelle authenticité et une sincère compréhension vis-à-vis de son patient...

Pour résumer, contrairement aux approches antérieures à celle de Rogers, l'approche du développement personnel casse la barrière entre le patient et le thérapeute, entre le soigné et le soignant.

Aussi dans la rubrique :

Courants de pensée

Sommaire