La neurasthénie

Écrit par les experts Ooreka

La neurasthénie est une fatigue anormale et persistante.

Il ne faut pas la négliger, car, s'il est normal d'être fatigué après un effort physique important ou une période de forte activité intellectuelle, il n'est plus normal d'être fatigué sans raison apparente et de ne pas parvenir à se sentir mieux après des phases de repos.

Femme au lit inquiète

Il est important de déceler la neurasthénie et de la soigner afin d'améliorer notre bien-être au quotidien, tant dans le domaine physique que dans celui de nos relations. Quelques caractéristiques de la neurasthénie vous aideront à y voir plus clair.

Comment détecter un état neurasthénique ?

Qu'est-ce que la neurasthénie et qui est concerné ?

La neurasthénie, ou asthénie nerveuse, a pour autres noms « Syndrome de Fatigue Chronique » (ou encore SFC) et encéphalomyélite myalgique.

Il s'agit ainsi d'un état de fatigue chronique que même le repos ne peut éliminer.

La neurasthénie concerne tous les âges (même les enfants). On considère qu'un individu doit consulter pour cette pathologie lorsqu'il :

  • ne présente aucune pathologie susceptible de déclencher une fatigue intense (exemple : cancer, dépression et autres maladies),
  • présente cependant une fatigue anormale.

La neurasthénie a été identifiée dans les années 1980 et est désormais associée par l'OMS à une maladie neurologique sérieuse.

Quand consulter ?

Les principaux signes qui doivent amener à consulter un médecin sont :

  • une perte d'énergie importante et durable avec un état de fatigabilité (qui dure depuis des mois),
  • une difficulté inhabituelle à récupérer après tout effort physique ou intellectuel,
  • un manque d'entrain à faire les choses, une aboulie,
  • parfois, la neurasthénie s'accompagne de plaintes récurrentes sur l'état de santé du sujet. Celui-ci a souvent des maux de tête, des troubles musculaires, des douleurs inexpliquées.

Comment faire face à la neurasthénie ?

Qui consulter en cas de neurasthénie ?

La fatigue pouvant provenir de divers troubles – indépendamment des maladies graves que nous avons citées – et il convient de consulter un médecin traitant qui fera, si nécessaire, quelques examens complémentaires (prise de sang, examen de la thyroïde, par exemple).

Il pourra également orienter son patient vers un traitement médicamenteux ou une psychothérapie selon l'origine de la neurasthénie.

Ce que le patient peut faire : quelques remèdes simples

Tout d'abord, repenser ses habitudes peut aider le patient même si ce n'est pas la seule condition et qu'elle ne dispense pas de consulter un médecin. Voici quelques pistes permettant d'améliorer cet état de fatigue :

  • Avoir une alimentation équilibrée et variée permet de ne pas avoir de carences en vitamines (notamment B, C, et D).
  • Le sommeil doit être encore plus régulier : dans la mesure du possible, on complétera d'une sieste en milieu de journée.
  • En hiver, le manque de clarté peut conduire à des états de fatigue intense ou des dépressions saisonnières. On peut penser utilement à faire quelques séances de luminothérapie.
  • Il est également indispensable d'apprendre à gérer son stress au moyen d'exercices de relaxation et de respiration ou par des gymnastiques douces (yoga, gymnastiques orientales).
  • Lorsque la neurasthénie s'accompagne de douleurs musculaires, on peut opter pour la chiropraxie.
  • Les remèdes en médecine douce sont aussi des alliés : phytothérapie (thym, acérola, pin, par exemple) ou aromathérapie (basilic, eucalyptus, romarin, sarriette...).

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
CG
céline garreau

bioénergéticienne, libération du péricarde | de la pierre à la lune

Expert

hugues wostyn

responsable service recouvrement | cabinet d.f & associés

Expert

HB
hassen bouzidi

biologiste medical | lbbm

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique psychothérapie

Tout le guide pratique