Thérapie brève

Écrit par les experts Ooreka
Patiente allongée avec praticien

La thérapie brève appartient au domaine de la psychothérapie comportementale.

Elle traite, sur une durée réduite, un certain nombre de troubles et est une bonne réponse pour les personnes qui n'ont pas le temps de suivre un programme long et astreignant et dont les troubles qu'ils rencontrent ne nécessitent pas forcément une thérapie de longue haleine.

La thérapie brève : pour qui ? pour quoi ?

Origines de la thérapie brève

Cette thérapie est née aux États-Unis, dans les années d'après-guerre. Elle est le fruit d'un travail de recherche mené par l'école de Palo Alto.

Elle se différencie d'une psychanalyse ou d'une psychothérapie traditionnelle, en ce sens que, comme l'évoque son nom, sa durée est limitée dans le temps :

  • en général, une thérapie brève dépassera rarement le nombre de 10 séances ;
  • une psychanalyse ou une psychothérapie peuvent aller de plusieurs semaines à un an et parfois plus.

Cette thérapie, de par son aspect rapide, s'adresse à des troubles pouvant être rapidement résolus.

On ne traitera donc pas par thérapie brève des pathologies lourdes qui restent du domaine réservé à la psychiatrie ou à une psychanalyse plus longue.

Thérapie brève : troubles traités

Comme évoqué précédemment, les Troubles traités par une thérapie brève sont des troubles du comportement, plus aisément résolubles que des maux tels que :

  • les blocages ;
  • les phobies et les TOC légers ;
  • un problème de gestion de nos émotions ;
  • un manque de confiance en soi ;
  • des traumatismes légers ;
  • certains problèmes psychologiques...

Bon à savoir : si vous ne savez pas à qui vous adresser et quelle thérapie entamer, il vous suffit de faire un point de vos attentes auprès d'un psychothérapeute ou d'un psychologue. Lui seul pourra vous dire si la thérapie brève est suffisante dans votre cas ou si vous devez envisager plutôt une psychothérapie longue.

Séance de thérapie brève

Voici quelques infos pratiques sur la séance de thérapie brève :

  • le coût d'une séance tourne autour de 50 à 80 euros, parfois plus selon le thérapeute choisi ;
  • elle n'est pas remboursée par la Sécurité Sociale ;
  • certains hôpitaux ou dispensaires proposent ce genre de thérapie : dans ce cas, le spécialiste est subventionné et un remboursement est possible.

À noter : On parle également de thérapie brève, ou de thérapie brève stratégique, pour désigner la thérapie systémique. Ces thérapies stratégiques peuvent durer de quelques séances jusqu'à une trentaine, ce qui reste moins qu'une psychanalyse. Elles travaillent surtout sur la relation du patient à son environnement.


Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
iC
isabelle colleau

psychopraticienne, educatrice de la santé | isabelle colleau

Expert

DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

stéphane lepingle

expert gouvernance des si

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts


Pour aller plus loin


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.

Liens rapides

Tout le guide pratique psychothérapie

Tout le guide pratique