Sommaire

La jalousie est un problème toujours complexe qu'il faut prendre au sérieux, car elle finit par empoisonner tous les domaines de la vie quotidienne. Il en existe plusieurs types. Si elle n'est pas traitée, elle a tendance à s'aggraver. Ne comptez pas sur le temps pour qu'elle disparaisse, remédiez-y avant qu'il ne soit trop tard.

Voici comment soigner la jalousie.

 

1. Identifiez le type de jalousie dont vous souffrez

Avant tout, il ne faut pas confondre l'amour et la jalousie :

  • Jalouser n'est pas forcément une preuve d’amour.
  • L'absence de jalousie n'est pas une preuve d'indifférence.
  • La jalousie peut être le signe d'un manque de sécurité personnelle ou de négativité.

L'agressivité marque la limite entre l’acceptable et l’inacceptable.

On peut identifier 3 cas de jalousie.

La jalousie justifiée, objective

Face au fait, la déception ou la trahison, vos émotions sont justifiées mais demandent de rester contrôlées et l'expérience méditée.

La jalousie non justifiée, subjective ou fictive

Vos raisons sont dites amoureuses et liées à la peur de perdre l’autre mais, au fond, votre jalousie est déclenchée par des pulsions telles que :

  • l'envie, la possessivité, la manipulation, la compétition et la recherche du pouvoir ;
  • la fascination morbide pour le prédécesseur : vous  êtes obsédé(e) par le fantôme de la personne qui était en couple avant vous avec votre partenaire actuel.

La jalousie compulsive et maladive

Les traits communs à tous les jaloux compulsifs sont les suivants :

  • la suspicion, qui se traduit par un contrôle obsessif de l’autre : révision des poches, de l'agenda, des numéros appelés, écoute des conversations, surveillance des fréquentations, interruption au travail, appels en permanence sur le portable ;
  • jugements négatifs sur la tenue de l’autre et sa présentation jugée trop sexy ou séductrice, inconcevabilité de l’amitié homme-femme, propos rabaissant l'autre ;
  • fausses interprétations ;
  • attaques de panique, délires paranoïaques ;
  • agressivité, usage des coups et blessures, dévalorisation systématique de tout ce que fait le jalousé pour mieux le détruire.

La fréquence et l’intensité des épisodes de jalousie agressive ne cessent de s’aggraver en dépit des périodes d’accalmie. Le jaloux persécuteur peut alors se transformer en monstre. Nombreux sont les exemples tristement célèbres d’homicides déclarés « crimes passionnels ». Le jaloux malade est exclusif et veut s’approprier la personne tout entière, quitte à écarter ses propres enfants. Cette jalousie trouve ses racines dans un problème d’enfance mal résolu et un besoin de satisfaction narcissique : le jaloux fera tout pour posséder et contrôler afin de ne pas perdre son objet idéal.

2. Cas n° 1 : prenez les mesures pour faire face à une jalousie justifiée

Dans un premier temps, évacuez vos doutes. De manière non agressive, exposez à votre partenaire ce que vous suspectez et montrez vos limites à la personne que vous jugez trop intrusive dans votre couple.

Si votre jalousie est justifiée, vous êtes effectivement « trompé ». Dans ce cas :

  • Évitez les actes irréfléchis.
  • Faites-vous aider, rencontrez des gens, faites du sport.
  • Cherchez à comprendre ce qui n’allait pas dans votre relation, car la troisième personne n’est bien souvent qu’un symptôme.
  • Rompez ou négociez un consensus avec votre partenaire qui ne génère plus de fausses croyances et qui définit de nouvelles règles.

2. Cas n° 2 : soignez une jalousie fondée sur des pressentiments et des croyances

Dans un premier temps, évacuez vos doutes. De manière non agressive, exposez à votre partenaire ce que vous suspectez et montrez vos limites à la personne que vous jugez trop intrusive dans votre couple.

Si votre jalousie apparaît fondée uniquement sur des pressentiments, des croyances et des suspicions, analysez ses véritables motivations. Il peut s'agir :

  •  d'un besoin de tout contrôler pour compenser un manque d'assurance personnelle ;
  •  de l'esprit de rivalité, si vous vous évaluez sans cesse en vous comparant aux autres.

La jalousie imaginaire, fondée sur des souffrances intérieures que vous vous infligez vous-même, est à soigner sans tarder avec une aide professionnelle. L'objectif est de conquérir un degré d’estime de soi suffisant.

Choisissez un atelier travaillant sur le renforcement de la confiance en soi. En effet, si l’équilibre du jaloux dépend de la relation, de peur de perdre sa béquille, le dépendant affectif est en état d’alerte et de surveillance permanente. Sa tendance est de manipuler l'autre par tous les moyens pour le conserver, soit en le réduisant, soit en s'effaçant.

2. Cas n° 3 : soignez une jalousie compulsive et maladive

À ce stade de progression des sentiments de jalousie, il est difficile de se remettre en question. Il est cependant possible de soigner sa jalousie compulsive avec de la persévérance et une bonne aide professionnelle.

Prenez conscience de votre pathologie

Dans un premier temps, acceptez le fait que :

  • votre jalousie est une construction mentale, et non la réalité ;
  • il vous faut du temps pour distinguer la réalité de la fantaisie.

Apprenez à vous contrôler

Il faut à tout prix éviter que la jalousie ne vous détruise, vous et votre partenaire. Prenez conscience de la façon dont une jalousie pathologique pilote un comportement agressif : votre jalousie s’est déclenchée en rencontrant un être qui vous fascine et vous paraît idéal. Peut-être l’aimez-vous, mais tant que votre jalousie, fondée sur une faille psychologique et personnelle en vous, n’est pas soignée, vous ne pourrez pas le protéger contre votre agressivité. Pour vous approprier l’autre, votre jalousie vous poussera à le condamner en le désignant coupable d’une faute imaginaire (l’infidélité, par exemple). Cette relation d’admiration, possessive, peut se transformer en haine.

Trouvez votre point d'équilibre et consolidez-le

  • Prenez des plantes relaxantes utilisées pour désamorcer les attaques de panique et d’anxiété. La fleur de Bach Houx peut également se révéler très utile.
Consulter la fiche pratique Ooreka
Consulter la fiche pratique Ooreka
  •  Consultez votre médecin pour qu'il vous prescrive des modulateurs de l’humeur.
  • Traitez votre jalousie en vous engageant dans une thérapie à long terme, de la même façon que l'on traite un complexe d’infériorité, une phobie ou une addiction avec des spécialistes…
Lire l'article Ooreka

 

 

3. Faites une thérapie de couple pour sortir de la jalousie à deux et positivement

Réussir à soigner votre jalousie dépend de votre capacité à tolérer certaines limites telles que :

  • le degré de souffrance infligé au jalousé ;
  • le degré de gêne intérieure que vous ressentez ;
  • votre capacité à vous remettre en question et le stade de votre propre détérioration. 

Objectifs d'une thérapie de couple :

  • communiquer sainement, exposer clairement de ce que vous voulez et pouvez tolérer ;
  • minimiser les erreurs d’interprétation ;
  • comprendre et diminuer les réflexes de jalousie ;
  • réévaluer l’importance de certaines valeurs morales issues de l'éducation.

Bien des cas de jalousie se solutionnent avec la négociation et votre capacité à évoluer :

  • Corrigez certains défauts incompatibles avec votre couple.
  • Redéfinissez les règles du jeu ensemble. Les limites à respecter dépendent de votre flexibilité.

Chacun des partenaires termine avec une meilleure connaissance de l’autre et de soi-même, notamment des faiblesses et du degré d’attachement au couple de chacun. L'expérience de la jalousie peut détruire le couple mais aussi le renforcer si vous avez la volonté de continuer ensemble.

Lire l'article Ooreka

 

Que faire si vous subissez la jalousie d'autrui ?

En cas de jalousie justifiée

Si vous avez provoqué une jalousie, vous faites souffrir et vous souffrez aussi. Remettez-vous en question pour mieux y remédier :

  • Jouez-vous un rôle de compétition pour vous prouver quelque chose ?  
  • Voyez ce qui vous fait fuir dans la relation et si c'est corrigible.
  • Si vous n'aimez plus votre partenaire, osez considérer le sujet.

Face à une jalousie non justifiée

  • Interrompez le jeu :
    • Entrez en communication avec le partenaire.
    • Écoutez-le en évitant le ton de la condescendance.
  •  Examinez et corrigez certains points qui favorisent la jalousie :
    • Valorisez-vous suffisamment votre partenaire en répondant à ses besoins affectifs ?
    • Votre disponibilité pour le couple est-elle suffisante ? Redéfinissez vos priorités.
    • Vérifiez que vous ne créez pas à vos dépends cette jalousie pour le plaisir d'être désiré.
  • Réfléchissez aux éléments sur lesquels vous pouvez être conciliant :
    • Ne vous laissez pas prendre à un jeu qui pourrait paraître à tort romantique, car le jaloux peut être plus préoccupé par sa fierté personnelle.
    • Posez vos limites quant à ce qui est acceptable pour vous. Si vous vous soumettez aux caprices de l’autre par crainte de ses réactions, vous l’encouragez à continuer.