Sommaire

Lutter contre la solitude

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

La solitude est un phénomène répandu, parfois lourd de conséquences. Elle peut être ressentie à tous âges. La relation à l'autre est nécessaire à l'expression de certaines émotions et au sentiment d'exister en tant que sujet. On ne rit pas seul mais avec les autres. On ne discute pas seul mais avec les autres.

La solitude c'est vivre l'absence de relation, mais pas seulement, c'est aussi se sentir seul même si l’on est entouré. C'est en cela que la solitude se différencie de l'isolement, même si les deux peuvent coexister. Voici quelques pistes pour lutter contre la solitude.

Zoom sur la solitude

Quand la solitude persiste et qu’elle n’est pas choisie, elle peut générer de l’isolement par repli sur soi et par une mésestime de soi qui en découle progressivement.

Vivre dans la solitude, c’est être privé du besoin de relations qui est naturel à l’homme. Les relations sont nécessaires pour exister, affectivement parlant, même si les besoins varient d’un être humain à un autre. Pour ces raisons, il est important de ne pas laisser la solitude envahir votre vie et de sortir de ce cercle enfermant.

Pour autant, autrui ne peut pas pourvoir à tous nos besoins tout le temps. Alors, lutter contre la solitude s'envisage selon deux voies différentes mais complémentaires :

  • Faire en sorte d’être en meilleure relation avec autrui.
  • Développer sa capacité à être bien avec soi-même, seul.

Vous aurez donc à trouver un équilibre entre des relations qui nourrissent vos besoins et cette capacité à être seul et à se nourrir soi-même.

1. Évaluez le contexte ou les raisons concrètes de votre solitude

Peut-être avez-vous le sentiment d’être incompris, laissé pour compte, ou tout autre sentiment que les autres attribuent à votre solitude, et qu’il n’y a donc rien à faire.

  • Acceptez pour un temps de sortir de cette perspective. Cette logique, qui peut être vraie en partie, n’est pas constructive car elle alimente vos pensées négatives.
  • Mettez-vous dans des dispositions physiques et mentales pour réfléchir sereinement et essayer d'évaluer quelles sont les raisons qui contribuent à cette solitude. Si cela vous aide, prenez un petit carnet d’observations et mettez à plat ces raisons sur papier. Le fait de le formuler par écrit oblige à mentaliser plus précisément ce que l’on ressent.
  • Ne jugez pas ces raisons, prenez-les simplement comme un état de fait qui vous aidera à faire le point et à clarifier votre situation. Il n’existe pas une solitude mais des solitudes. Le fait de se sentir seul varie en fonction des âges mais aussi des raisons qui y contribuent.

La liste des contextes propices à ce vécu serait trop longue à répertorier, mais on peut, par exemple, souffrir de la solitude dans les cas suivants :

  • Vous êtes géographiquement isolé des autres : dans ce cas, votre solitude est liée à l'isolement.
  • Vous trouvez que vous manquez d’amis ou que le temps a altéré vos relations avec eux.
  • Vous ressentez de la solitude au travail.
  • Vous ressentez de la solitude dans votre couple.
  • Vous traversez un conflit avec autrui ou un conflit intérieur avec vous-même dont vous n'osez pas parler.
  • Vous traversez un événement particulier et difficile (maladie, perte de votre travail, divorce, deuil...).
  • Vous êtes très anxieux et supportez mal d’être seul en général.
  • Vous êtes timide mais vous supportez d’être seul quand c’est nécessaire (ce qui est différent).

En fonction du contexte qui sera le vôtre, les solutions ne seront pas les mêmes. Mais avant toute chose, il est nécessaire de faire cet exercice d'introspection. Il vous aidera à faire le point sur votre situation et à évaluer quelles solutions mettre en œuvre pour lutter contre votre sentiment de solitude.

Lire l'article Ooreka

2. Déterminez ce que vous ressentez face à la solitude

Pour lutter contre la solitude, il est d'abord nécessaire de comprendre la manière dont elle se manifeste et ce qu'elle provoque en vous. Ainsi définie et délimitée, elle sera plus facile à appréhender et à corriger.

Faites l'état des lieux

Parfois, vivre en couple ou avec des proches, être inséré professionnellement et côtoyer régulièrement des collègues de travail n’empêche pas de se sentir seul.

Dans ce cas, il y a souvent un manque de bienveillance ou une difficulté de communication avec votre entourage amical, familial ou professionnel, un éloignement des uns envers les autres ou encore une difficulté relationnelle, à moins qu'un vécu personnel (secret, timidité, manque de confiance en soi) n'y contribue aussi.

Que ressentez-vous en situation de solitude ?

De nouveau, comme à l’étape précédente, mettez-vous en position de réflexion et relevez vos ressentis d'une façon la plus honnête possible.

Est-ce un sentiment diffus mais souvent présent ? Ou bien est-il plus intense et lié à des moments ou des événements précis ? Notez lesquels.

Reformulez en vous-même quelles sont les pensées qui vous traversent à ce moment-là et les sentiments ressentis. Distinguez bien pensées logiques et ressentis.

Dans ces situations, la situation est peut-être vécue comme aussi difficile que si vous viviez seul. Il s’agit alors d’une solitude plus intérieure et plus intime qui peut vous amener à penser que vos proches, devenus lointains, se désintéressent de vous ou qu’une incompatibilité vous empêche d’être vraiment en relation.

Maintenant que vous avez réussi à discerner vos pensées et vos ressentis, vos besoins vont naturellement en découler. Notez-les également.

Et si être seul avait aussi du bon ?

Réfléchissez bien, il y a forcément des moments où se recentrer sur soi et où agir seul sans se soucier du regard des autres est une liberté individuelle très précieuse.

  • S'en souvenir est tout simplement important.
  • Quels sont les moments où vous aimez être seul ? Cela peut être un moment en apparence anodin, comme lorsque vous écoutez votre musique préférée au volant ou que vous regardez votre série TV du fond de votre lit…
  • Si cela vous est vraiment trop difficile, peut-être avez-vous peur de la solitude. Il existe différentes façons de vaincre la peur de la solitude appelée autophobie.
Lire l'article Ooreka

3. Communiquez pour lutter contre la solitude

Quelle que soit la cause de votre solitude, il vous sera nécessaire de communiquer pour la résoudre mais, fort heureusement, il existe plusieurs façons de faire.

Nous avons tous des besoins communs ou complémentaires à ceux d'autrui. L'homme a besoin de communiquer, c'est un besoin qui est directement en rapport avec sa nature. Les hommes et les femmes sont naturellement reliés entre eux par la communication.

Acceptez de parler de votre solitude

Acceptez d'engager un dialogue à propos de vous, même si cela peut sembler difficile au départ. C'est par la communication que se nouent les relations. Il est donc compréhensible que vos relations se soient distanciées si l'absence de parole a pris le dessus. Surtout, ne culpabilisez pas.

Quel que soit votre vécu, quel que soit votre parcours de vie, si vous en souffrez et si cela vous isole, vous devez en parler. Toute expérience mérite d'être entendue. Il n'y a pas de vécu indigne et tout vécu doit être énoncé s'il est difficile et qu'il conduit à être seul.

Il s'agit d'un premier cap à passer pour rompre avec la solitude. Des réseaux spécifiques d'écoute et d'aide existent, comme par exemple S.O.S. Amitié. Ne vous en privez pas. S'ils existent, c'est que d'autres personnes vivent la même situation que vous et qu'il y a des solutions à envisager.

Soyez vous-même

L'authenticité est souvent appréciée d'autrui, qui pourra y voir le signe d'une sensibilité intéressante et d'une altérité. Lorsque la prise de parole est difficile, mieux vaut montrer sa timidité, chercher ses mots et oser reprendre la parole plutôt que de continuer à se renfermer dans un silence qui risquera de vous conduire vers l'isolement.

Demandez-vous ce que pourrait être votre spécificité ? Un trait de personnalité, une compétence, une passion... Il est d'ailleurs fort probable que l'on vous l'ait déjà fait remarquer. Certes, on ne peut plaire à tout le monde mais, en revanche, à chaque caractère correspond un tissu d'affinités possibles avec d'autres personnes.

Pour qu'une main vous soit tendue il est souvent d'abord nécessaire que vous manifestiez votre tendance ou votre besoin.

Et si vous osiez…

Reprendre contact

Lorsque le contact est rompu avec vos proches, malgré le pessimisme qui peut vous envahir, sachez que, la plupart du temps, rien n'est définitif et que, le plus souvent, communiquer permet de renouer avec les autres.

Ne vous laissez pas submerger par vos craintes car, une fois le premier pas effectué, un dialogue se retisse. Sans doute vous rendrez-vous compte que vos proches, malgré une apparente indifférence, en souffrent autant que vous.

La nouveauté

Il ne s'agit pas de vous lancer dans une expérience périlleuse ou de faire semblant d'être ce que vous n'êtes pas. Faites ce que vous avez souvent eu envie d'initier sans jamais passer le cap : inscrivez-vous à une activité créative, un atelier d'initiation, un sport ou essayez seulement une première séance, souvent gratuite.

Vous occuper des autres

Derrière leurs compétences spécifiques, leur dévouement et leurs capacités d'abnégation, les personnes qui occupent les métiers de l'aide, même en bénévolat, ne sont pas des super-héros. Ils cachent même, souvent, un grand besoin des autres.

Certaines de ces missions vous sont accessibles, renseignez-vous auprès de votre mairie en demandant la liste des associations locales ou encore sur des sites Internet nationaux tels que France bénévolat, par exemple.

Occupez-vous des autres pour les rencontrer : des enfants par le soutien aux devoirs, des personnes âgées ou des plus démunis.

Vous pouvez aussi rencontrer des personnes avec qui vous aurez des affinités au travers d'une même cause (la cause animale, l'écologie…).

Lire l'article Ooreka

4. Faites-vous aider par un professionnel si la solitude vous est trop difficile

Parler de soi et de son sentiment de solitude peut s'avérer difficile dans un premier temps.

Si ces étapes vous semblent insurmontables et que la souffrance de la solitude est trop importante, il peut être nécessaire de consulter un psychologue. Il vous aidera à déterminer si des raisons psychologiques contribuent à cette situation et vous aidera aussi à reprendre confiance en vous.

Vous pourrez travailler la façon de dénouer votre mode de relations aux autres ou, a contrario, votre capacité à être seul. Consulter un psychologue constitue un premier pas vers l'extérieur et une première mise en mots de vos émotions. 

Dans tous les cas, l'autre n'est pas une citadelle imprenable mais un être humain comme vous qui, tout comme vous, a besoin des autres pour bien vivre. Toute relation implique un don de soi réciproque et donner de vous en communiquant fera que d'autres agiront de la même façon avec vous. Ce sont dans des échanges très simples que se tisse le point de départ de relations parfois durables.

Aussi dans la rubrique :

Troubles de l'humeur

Sommaire