comment me faire motiver et me sentir épanouie dans mon travail?

Question détaillée

Question posée le 31/10/2014 par kitten

je suis un cadre femme de 28 ans, j ai pu travailler dans plusieurs domaines et services, le changement ne m a jamais fait peur bien au contraire, je le vois toujours comme une occasion d'amélioration, sauf que depuis Mai dernier il y a eu un changement de missions pour le département ou je travail actuellement, et depuis ce temps là, je me suis retrouver sans attributions claires sachant que j'en demande à mon supérieur hiérarchique mais en vain, dans ce département régional dont la culture est pour le il s'avère que le fait de revendiquer ses attributions pour un épanouissement et une réalisation de soi sur le plan professionnel est une forme de revendication très peu comprise par cette culture... à défaut de pouvoir changer de travail actuellement, cette situation commence sérieusement à me frustrer et à me démotiver.

Signaler cette question

8 réponses d'expert

Réponse envoyée le 31/10/2014 par Ancien expert Ooreka

Ce qui est important n'est pas le chemin mais la façon dont on le parcours. Autrement dit ce qui est important n'est pas ce que vous vivez mais "comment vous le vivez". Restez dans l'observation de ce que cela touche chez vous. Si votre hiérarchie ne vous donne pas d'objectif clair cela n'est pas de votre responsabilité. Restez observatrice mais n'endossez pas émotionnellement cette situation. De plus n'oubliez pas il faut travailler pour vivre et non vivre pour le travail. Il y a d'autres domaines pour s'épanouir.
C'est parfois des techniques de management déplorables ou simplement de l'incompréhension.
Cordialement. YD

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 31/10/2014 par Maurice Gaillard Psychologue

Il semble, à la lecture de votre témoignage, que vous ne puissiez modifier grand'chose au fonctionnement actuel de votre service. Des changements se sont sont imposés qui conduisent vraisemblablement à gérer l'urgence au détriment des aspirations personnelles. Confrontée à des impératifs nouveaux, l'entreprise n'est sans doute pas pour l'heure en capacité de répondre à vos attentes.
Vous dites être en demande ? Comme ces changements vont donner lieu à des imprévus, à des dysfonctionnements, soyez attentive et voyez en quoi, vous, vous pourriez apporter des idées, des solutions qui mettront à profit vos compétences. Patience.
Cordialement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 01/11/2014 par Corinne ALEXANDRE

Bonjour, le travail fait partie comme l'art, la culture de ce qui s'appelle la sublimation en psychanalyse c'est à dire que les pulsions sont détournées de leur but sexuel originel et transformées en un but socialement valorisé. Vous le dites vous même : épanouissement et réalisation de soi" par le travail. Il semble que vous ayiez besoin du travail pour vous faire plaisir, comme d'autre le font avec l'art. Or là vous êtes dans la frustration et il n'y a pas cette "élévation" de l'esprit à laquelle vous aspirez. Vous aimez le changement et cela montre que vous n'êtes pas enfermée dans vos acquis. N'attendez rien de la hiérarchie, puisez le changement recherché en vous : puisqu'on ne vous dit pas quoi faire, prenez vos propres initiatives! Faites vous plaisir, sans nécessairement expliquer à votre direction que vous êtes dans une perspective d'épanouissement qui reste incompréhensible aux yeux des autres ! En attendant, gardez cet emploi qui vous fait vivre et cherchez ailleurs, au cas où.

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 02/11/2014 par Belle Lurette

+1

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 02/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Merci Corinne et Maurice je vais suivre vos conseils

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 02/11/2014 par Corinne ALEXANDRE

Bonjour, je vais revenir sur cette discussion qui m'intéresse au sujet de la forme de cet écrit. Pour ma part, j'ai été aussi interpellée de cette syntaxe étrange mais je la trouve au contraire formidable caR c'est l'inconscient qui parle et pas vous!! et je crois que c'est d'ailleurs cela qui m'a touché car cet écrit est très révélateur de l'état d'errance, de perdition dans lequel vous met ce travail.

Il y a trois partie dans votre discours :
1/ Vous parlez de vous, tout est clair
2/ Vous parlez de votre boulot, on n'y comprend pas grand chose mais on comprend ce qu'il y a a comprendre : les mots se perdent, s'alignent sans sens comme vous vous êtes perdue dans ce poste incompréhensible
3/ Vous revenez sur un texte clair et compréhensible

Vous répondez dans un autre post sans faute et sûre de vous. Je vous confirme que ce boulot vous met dans un état de panique plus qu'il ne vous porte et c'est vous même qui nous l'avez montré. Vous nous demandiez conseil alors que vous aviez la réponse en vous!! Je trouve donc que votre texte est plutôt à faire entrer dans les annales des études de cas plutôt que de vous mettre un bonnet d'âne.

Il est d'ailleurs en ce qui me concerne très intéressant de s'attarder toujours sur le fond autant que la forme et même plus sur le fond que sur la forme. Ne pas le faire fausse le diagnostic. Que faut-il faire alors avec les enfants qui ne savent pas écrire correctement? Pourtant tout est inconscient et c'est à nous thérapeute (enfin pour ceux qui ont choisi la psychanalyse, c'est évident) d'être attentif aux "lapsus, actes manqués" pour reprendre Freud.

Ecoutez vous donc chère Madame La Cadre et demandez vous si ce boulot vaut la peine de perdre tant d'énergie; car il vous coûte en énergie, vous fait perdre tous le sens ET C'EST LA QUESTION DU SENS DONT IL S'AGIT. Par votre syntaxe sans sens, vous le dîtes! Vous pouvez vous faire plaisir ailleurs, dans le bon sens... Ecoutez-vous!!

Cordialement
Corinne ALEXANDRE

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 03/11/2014 par Belle Lurette

Corinne,
C'est parfaitement ça. J'avais bien vu que certaines parties de texte étaient claires et bien écrites, et d'autres confuses, mais je n'avais pas cherché plus loin. Bravo Caroline de l'avoir fait, votre analyse est brillante et juste. Je viens de relire l'appel de Kitten. En effet cette jeune femme semble paniquer dans sa relation à ce travail. Bien sûr, à notre époque, quand on tient un emploi, c'est quasi héroïque d'oser le quitter.
Kitten, je m'incline devant votre désarrois. Je regrette d'avoir été aussi acerbe avec vous. (Mais je suis sensibilisée au fait que le web devient la poubelle du bon français, or, c'est si joli, le bon français, pour ceux et celles qui savent l'apprécier.)
Pour en revenir à votre souci, je vous encourage à suivre Corinne Alexandre. Elle a touché dans le mille. Vous souffrez par votre travail et d'un manque de reconnaissance maintenant évident, depuis qu'elle l'a mis en lumière. Le problème,(comme souvent tous nos problèmes) ne vient pas forcément des circonstances qui vous entourent, mais bien de votre manière de penser, donc de les aborder. La solution, par conséquent, existe et doit venir de vous. De l'intérieur vers l'extérieur. Et toute cette énergie gâchée à déplorer vos conditions de vie dans votre travail, utilisez-là pour mettre de l'ordre en priorité dans votre pensée. Ne forcez pas. Mais calmez vous, apaisez-vous. Ensuite, quand vous serez bien paisible, vous pourrez décider de voir les choses autrement et décider que votre travail vous comble de joies. Trouvez des raisons d'être heureuse d'avoir ce travail. C'est une chance, une opportunité et vous devez remercier de la confiance qu'on vous accorde. Je crains que changer de boulot, vous demande encore plus d'énergie, et que même si vous y arrivez, vous n'y transportiez vos problèmes avec vous.
Changez votre regard, les choses s'amélioreront autour de vous. Vous avez le pouvoir de donner du sens à ce travail. Corinne à raison : Ecoutez-vous. Avec bienveillance.
Bien cordialement.
Belle Lurette

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 04/11/2014 par Ancien expert Ooreka

un conseil....lisez ou relisez "le principe de Peter'...la réponse à votre question y est traitée ...(6 € le livre)

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Belle Lurette

J'aurais bien voulu vous répondre en privé.
Vous avez supprimé mes posts, soit. Sauf celui qui allait dans votre sens. Cela m'indiffère pour moi-même. Mais voilà une action qui souligne de façon éclatante la manière dont vous vous êtes retrouvée dans cette panade professionnelle. Ce n'est pas en cassant le thermomètre qu'on fait tomber la fièvre.
Vous accusez les autres de votre manque de motivation. Cette phrase résume à elle seule le point chaud de votre souci. Cela ne vient pas des autres... VOTRE motivation ne PEUT PAS venir des autres !
Faire l'autruche ne vous mènera qu'à vous exposer davantage. La suppression de mes remarques ne me blesse pas. Mais cela dénote que vous voulez qu'on vous dise uniquement ce que vous avez envie d'entendre, même si cela ne sert pas à vous aider.
Je sais exactement ce qu'il faut vous dire pour que vous soyez contente. Mais je ne l'ai pas fait car cela ne VOUS aurait servi à rien.
Vous devriez avoir le courage (Oui ! Le courage...!) de regarder bien en face ce qui est réellement dans votre propre intérêt. Vous souffrez, c'est visible, et ça me fend le coeur. Mais vous fermez vos yeux et bouchez vos oreilles en hurlant... Et le problème reste là, indifférent à vos cris.
Je vous souhaite de trouver votre solution. Pour votre travail et pour votre vie.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 05/11/2014 par Ancien expert Ooreka

Détrompez vous belle lurette, je n ai supprimé aucune de vos commentaires, je n ai pas la main pour le faire et même si je l'avais je ne l'aurais jamais fais! Je ne suis pas le genre de personne que vous croyez.
Et oui j ai un problème de clarté dans mon travail, une situation peu commode qui dure depuis des mois qui me démotive naturellement ( pas d'objectifs Smart qui me sois déclinés, pas de vision stratégique claire, pas de projet à mettre en oeuvre et même pas des réunions périodiques pour en discuter...rien) voyez-vous je passe 8 malheureuses heures de colle par jour mise a part qu on me demande des requêtes à faire quand les compétences nécessaires leurs font défaut (notamment quand il s agit d'astuces informatique ou d une analyse éphémère ) je suis un peu la roue de secours dont on a rarement besoin. Et c est justement parce que je ne suis pas l'autruche que vous évoquez dans votre texte et que je refuse cette situation en demandant une organisation conforme aux réglements et des attributions à ma taille que je me trouve un peu rejetée par mon hiérarchie directe. J ai pris ma décision je vais voir les choses sous un angle différent; je ne penserai plus à la place des autres; je ne demanderai plus rien et c est mon hiérarchie qui devrait se soucier de la bonne gestion des compétences de son équipe et non pas moi. En attendant le changement de cette situation et sans que cela nuise à mon estime, je vais m épanouir ailleurs tout en développant mes propres compétences professionnelles dont j aurai sûrement besoin ultérieurement.
Quant à vous belle lurette je ne doute pas de votre volonté à m'aider par vos propres méthodes mais il me semble que vous tirez des conclusions un peu trop vite en mal jugeant les gens.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !