comment sortir d une dépression et reprendre confiance en soi

Question détaillée

Question posée le 27/10/2015 par guillemette francoise

je suis une maman qui se fait du soucis pour sa fille qui est en dépression depuis 2ans a la suite de la perte de sa grand mére et qui est en traitement avec un psys il y a des choix ou cela va mais il ne faut pas grand chose pour que cela bascule

elle a 42ans mariée et mére de famille elle a arrété son travaille pour élever ses enfants son mari étant boulanger avec des horaires pas possible mais je pense qu elle n est pas faite pour resteer a la maison elle manque de contact et de confiance en elle .Alors quoi faire ? Merci

Signaler cette question

3 réponses d'expert

Réponse envoyée le 27/10/2015 par Danièle Agostini Austerlitz

Bonjour madame.
Je me demande qui est la grand mère cause de tant de détresse : votre mère, ou la rand mère paternelle de votre fille.
Comment vous même vivez vous la perte de cette personne?
Comment aider une proche dépressive? En restant, vous, vivante!
Votre fille a entrepris une psychothérapie. Laissez lui du temps et faites lui confiance, si cela vous est possible. Ecoutez la, mais ne vous laissez pas envahir par sa dépression.
C'est par votre attention et votre dynamisme que vous lui montrez que vous n'êtes pas indifférente, mais que la vie continue. Par la même occasion, vous soutenez de la sorte vos petits enfants pour qui il ne doit pas être facile d'avoir une maman déprimée.
Par votre exemple vous lui indiquez que la vie vaut d'être vécue, et c'est à elle de tirer profit de sa psychothérapie.
Bien cordialement,
D.A.A

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 31/10/2015 par Annik Bianchini Depeint

Bonjour,

Il n'y a pas une dépression mais une multitude de dépressions. Et chez un même individu, un épisode n'est pas identique à un autre. Ce qui signifie qu'être vivant, c'est être en mouvance.

Souvent, ce n'est pas l'adulte qui souffre, mais notre enfant intérieur. Ainsi, on ne peut restaurer la confiance en soi qu'en s'attardant sur son contenu infantile précoce. Dans le cas de votre fille, il s'agit de savoir quel a été pour elle le rôle de cette grand-mère.

La psychothérapie permet que la souffrance que nous avons ressentie pendant l'enfance ne nous fasse plus souffrir aujourd'hui. La question est alors posée « Me suis-je sentie entourée ? » « M'as-t-on montré que l'on m'aimait ? »

A votre fille de trouver, avec l'aide de son psychothérapeute, ce qui lui permettra de transformer sa frustration en une source d'énergie positive.

Bonne chance,

A.B.D.

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 31/10/2015 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre psychothérapeute Tunis
Bonjour Madame,
Votre fille, pour laquelle "vous vous faîtes des soucis" en raison de sa dépression est âgée de 42 ans mariée et mère de famille- Elle manque de confiance en elle et est suivie un psy et il faut "donner le temps au temps" pour qu'elle fasse son travail sur elle -même- Elle demeure sensible et fragile en raison d'une hypersensibilité émo-tionnelle (on va dire comme ça pour schématiser)-la perte de la grand'mère a servi d'élément déclenchant,de "goutte qui a fait déborder le vase" déjà saturé de charges de stress elle n'est pas la seule cause--il y a déjà sa personnalité fragile, il y
les astreintes familiales son mari a les horaires de son métier(le pain est dur à gagner et surtout à fabriquer) elle a arrêté de travailler pour pouvoir élever les enfants et ça lui pèse mais il lui faut assumer-- Si vous voulez l'aider efficacement,
il vous appartient de positiver votre attitude et votre conduite-- Attachez-vous à suivre les conseils de ma collègue Madame Agostini-Austerlitz interrogez-vous sur
votre attitude;

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 31/10/2015 par Cabinet médical / Tunisie

suite dr Jarraya
Votre fille a dû être une enfant timide " manquant de contact" comme vous dîtes probablement surprotégée--Elle travaille à s'en sortir avec son psy-
Vos soucis de mère sont louables à condition de tendre vers l'efficacité:apportez-lui à elle et à vos petits-enfants un présence rassurante et dynamique poussant à l'optimisme--car les "soucis négatifs" vont être contre productifs-- je rappelle que dans chaque foyer "la mère est le baromètre du climat familial" et que "le stress est le trouble le plus contagieux que je connaisse"
Vous êtes vous-même la grand'mère pour vos petits-enfants vous devez les mettre en confiance face à leur mère déprimée-Votre rôle est très sensible et très utile à tou-te la famille à condition de le positiver davantage et d'éviter la surprotection-beaucoup de mères pleines d'amour et de bonne volonté surprotègent leurs fils/fille en se demandant si elles en ont fait assez elles en arrivent à"étouffer affectivement" leur enfant qui va manquer de sentiment de sécurité primaire de base et partant de confiance en soi soit le contraire du but recherché en toute chose l'excès nuit il ne s'agit pas ici de critiquer les mères ni de les accuser, mais de les rendre courtoisement et respectueusement attentives aux risques d'excès Et puis "une femme avertie en vaut deux(au moins)"
Cordialement
Dr Jarraya Tunis

Signaler ce commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !