Qu'elles sont les prises en charge pour un pervers narcissique?

Question détaillée

Question posée le 29/03/2016 par Zoé

Je me suis déjà documenté quelque peu. La prise en charge dépend tout d'abord du fait d'être conscient de ce trouble. Existe-t-il une prise en charge médicamenteuse autre que la psychanalyse?

Signaler cette question

5 réponses d'expert

Réponse envoyée le 29/03/2016 par Maurice Gaillard Psychologue

Bonjour,
Etre conscient, c'est déjà une faible probabilité.
Vouloir ensuite changer, c'est encore une plus faible probabilité.
Quant à se soigner avec des médicaments, ce serait comme demander à un type qui roule comme un chauffard de prendre des médicaments pour devenir un bon conducteur.... autrement dit, irréaliste.
Cordialement

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 30/03/2016 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre psychothérapeute Tunis Bjr madame
Je comprends vos soucis mais comme vous l'a déjà expliqué mon collègue
il ne faut pas se voiler la face ni s'illusionner : vous cherchez une solution médicamenteuse : à supposer qu'on lui trouve la formule convenable, comment envisagez-vous de la lui faire accepter? il faudrait qu'il consente à se reconnaître malade primo, accepter le principe de soigner secundo,d'accepter le principe de prendre des médicaments tertio, et de façon régulière et sans tricher quarto autant dire une utopie n'importe quel médecin pourra vous dire combien il est difficile d'obtenir d'un patient une bonne disciplination à la prise d'un traitement suivi dans toutes les branches de la médecine et pas seulement en psychiatrie ils invoquent pour cela plusieurs "arguments " ou prétextes effets secondaires réels ou exagérés voire supposés,le rjs-que d'addiction (réel mais exagéré parfois, supposé et invoqué plus souvent- certains jouent carrément sur les mots ils jurent leurs grands
dieux qu'ils ont "pris les médicaments " ,entendez par là qu'ils ont amené le sachet de la pharmacie à leur domicile; il restera dans un placard ou un tiroir.
Bref, l'observance vraie est rare,surtout pour un traitement prolongé dans le temps:les gens se lassent, abandonnent souvent, rechutent
changent parfois de médecin,induisent le nouveau médecin en erreur
parfois, pour mieux se plaindre du traitement et l'arrêter;avec un pro-fessionnel de la manipulation , pas besoin d'un dessin-Ceci dans l'hypo-thèse très optimiste oùil aurait admis les soins et plus spécialement la prise en charge médicamenteuse sans tricher les allées de certains hô-pitaux spécialisés (pneumo et tuberculose, psy )sont parfois jonchées de comprimés de médicaments coûteux et (re) jetés par certains pati-ents qui gardent le comprimé sous la langue sans l'avaler,devant l'agent soignant-il serait trop long de développer cet aspect des pervers hospi-talisés et installés à perpète en milieu hospitalier,et qui y recrutent des victimes, et disent à leurs familles qu'ils "se soignent"
Une prétendue cure psychanalytique qui s'éternise peut constituer un excellent alibi de son côté
Un conseil essayez d'être réaliste
Cordialement

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 30/03/2016 par Marianne94

Bonjour Zoé,

Peu de voies à moins que vous ne souhaitiez vous aussi tenter la manipulation...

En proposant, si c'est un proche, une thérapie de couple ou familiale.
Mais ce serait beaucoup d'énergie pour, très probablement, vous faire ressentir votre totale impuissance face à ce profil.
On ne peut aider quelqu'un qui ne demande pas d'aide. Pour lui, les signes d'aide que d'autres lui accordent sont autant de leviers pour continuer à se satisfaire.

Cordialement.

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 30/03/2016 par Danièle Agostini Austerlitz

Bonjour Zoé.
Une personne "perverse narcissique" se "soigne" en projetant sa souffrance dans l'autre. C'est ce qui la conduit à manipuler, pour ne pas sombrer dans la dépression.
L'école de Palo Alto, aux USA, a beaucoup fait avancer la compréhension des perversions.
Si la personne à laquelle vous pensez désire se soigner, et si vous écartez la psychanalyse, vous pourriez vous tourner vers des psychothérapeutes cognitivistes compétents, qui sauraient travailler avec le "méta-communication", qui sauraient repérer les paradoxes et les retourner au patient.
C'est une pratique extrêmement délicate, mais ce me semble le meilleur moyen de prendre en charge ce type de patient.
Cordialement,
D.A.A

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 22/05/2016 par salim

Bonjour Zoé

Prise en charge pour un perverz narcissique par une prescription médicamenteuse ?
Je ne vois pas ?
Mais la meilleur des prises en charge reste la psychothérapie.

bonne journée

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !