Pourquoi je me sens malheureuse dans ma famille?

Question détaillée

Question posée le 28/09/2016 par Maria

Bonjour. Vers la fin de la primaire, je me suis rendue compte que j'étais vraiment malheureuse. Quand je suis à l'école je me sens bien, mais quand je repense à ce que je vis chez moi, je perd le sourire au point ou mes amis s'en rendent compte. Mes parents me rabaissent. Mon père me frappe, m'insulte, me casse mes affaires tous les jours mais il frappe aussi très violemment mon frère, nous prive de nourriture, me prive de maquillage, de téléphone, de sport et ma mère lui donne tout le temps raison. J'en ai assez, j'ai envie de changer de famille, d'identité mais j'ai peur de détruire ma vie à cause de ça. Je suis tellement triste que j'en ai des idées suicidaires et je suis très violente quand je pense à ce qui se passe le soir chez moi. Aujourd'hui je suis en 5ème et je suis toujours aussi malheureuse. J'ai peur de tomber dans les drogues et la cigarette (j'ai des amis qui commencent à devenir peu fréquentables). Je ne sais pas si c'est de la maltraitance ou si c'est juste moi qui suis conne et capricieuse, mais j'ai l'impression que les familles de mes amis sont heureuses. Je suis triste depuis toute petite, on me prive, me frappe et m'insulte et je suis vraiment triste. J'ai peur d'appeler un numéro vert, alors je me tourne vers votre site plus simple pour avoir une réponse à mes questions. Je vous remercie.

Signaler cette question

5 réponses d'expert

Réponse envoyée le 29/09/2016 par Gaillard Maron Eirl Coach Amour Relooking

Bonjour,
Vous subissez bien de la maltraitance, cela est puni par la loi !
Comme vous vous sentez bien en cours. Le plus simple pour vous serait de voir l'assistante sociale de votre établissement scolaire en lui expliquant bien la situation. Il doit y avoir aussi un psy de l'éducation scolaire. Sinon, consultez un psy.
si vous êtes mal, vous pouvez m'écrire en message privé.
Bien cordialement,

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 29/09/2016 par Maurice Gaillard Psychologue

Bonjour Maria,
quel courage, quelle lucidité, notamment votre peur de voir les choses empirer si vous parlez au numéro vert.
Néanmoins, y a t'il une assistante sociale, le médecin, un prof, un adulte en qui vous avez toute confiance, à qui pourriez vous adresser afin de débloquer cette situation.
Vous avez raison, entrez en résistance : ne sombrez pas dans la drogue, ne vous détruisez pas non plus. Vous semblez avoir une maturité qui sera votre force, même si c'est dur en ce moment.
Courage.

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 29/09/2016 par salim

Bonjour Maria

Je voudrais savoir vos ages respectifs : ton age et de tes deux frères et plus particulièrement "celui que tu décris".
Je voudrais aussi savoir quelle est la position de vos parents devant cette situation que je ne saurais décrire.
bonne journée

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 30/09/2016 par Anonyme

Mon frère (celui que j'ai décris) à 14 ans et demi.
Mon père est un manipulateur qui rabaisse ma mère. Il la met tout le temps dans sa poche, et ils se mettent tout les deux contre moi...

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 29/09/2016 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre 'Enfants et Adultes-Tunis Bjr Maria
Vous pouvez m'exposer votre problème en message privé nous ferons le point cordialement

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 29/09/2016 par Marianne94

Bonjour Maria,

Les violences physiques et verbales dont vous nous parlez sont dangereuses car elles sont devenues la norme chez vous. Par nature, elles entament votre confiance en vous, en la vie, en l'avenir. Car toute maltraitance de sa famille commence par rabaisser et faire perdre les repères, limites et respect des relations avec les proches.
Votre prise de conscience est très saine, c'est un désir de vivre autrement.

Si vous pouvez trouver un téléphone sans que cela soit su par vos parents, alors oui, appelez à une aide plus directe. A votre âge, il est souvent plus facile de parler au téléphone que devant un adulte que vous êtes amené à rencontrer quotidiennement au collège et qui n'a pas forcément l'oreille aussi avisée que les personnes habituées à ces situations extrêmes...

Vous êtes bien jeune et avez résisté à beaucoup d'épreuves. Il est grand temps de rétablir une situation plus sereine.

Vous souhaitant de trouver de l'aide concrète rapidement.

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !

Ces pros peuvent vous aider