Comment interpreteriez vous ses réactions

Question posée par darknngel 10/01/2017

J'ai un manque de contrôle de mes émotions depuis que je ne suis plus sur le cymbalta. Pendant cinq ans, jétais un peu comme légume je ressentais plus rien... Je l'ai arreté plus drastiquement que le pharmacien le conseillait, mais les effets secondaire ont cessé donc je voulais pas le reprendre vous comprendrez. (Des effets seconde physique violent) M'enfin pour revenir a ma question, depuis le sac pour disons encaisser les émotions ce remplit vite... Et parfois on m'insulte, me dit que tel chose est ma faute, alors je m'en vais... mais parfois on revient a la charge et sa me blesse ou m'attriste alors je me mets a crier et si on continue disons de ma narguer je hurles pour qu'on me laisse tranquille...

Honnêtement je ne crois pas meme je suis sure que j'ai pas de troubles mentaux, autre qU'UN MANque de contrôle de mes émotions, et vous comment le voyez vous.

Suivre la discussion |
| Signaler
Répondre

Vous devez être membre expert pour répondre à cette question.
Rejoindre notre réseau d'experts

3 réponses d'expert

DJ
dr anouar jarraya /tunis tunisie

psychiatre psychothérapeute sexologue | cabinet médical (adultes & enfants)

Expert

1 vote expert

Experts d'accord avec cette réponse :

1 vote réponse utile

Le 10/01/2017

Dr Anouar Jarraya psychiatre psychothérapeute Tunis Bjr Mr ou Mme?
Vous ne dites rien de votre contexte de vie(ni genre, ni âge ni métier ni situation familiale) l'on sait juste que vous aviez pris du Cymbalta durant cinq ans sans qu'on sache qui vous l'a prescrit ni à quelle dose d'ailleurs--
En principe cette prise de médicaments aurait dû être accompagnée puis relayée par une thérapie comme vous l'a déjà dit ma collègue : vous avez un problème de gestion de vos émotions et du stress: c'est un problème qui touche votre personnalité et non une "maladie men-tale " comme la schizophrénie ou les troubles bipolaires: ça ne relève pas ou pas seulement de la prise de médicaments-
il ne serait pas mauvais d'entamer une psychothérapie brève qui vous aidera beaucoup l'hypnose par exemple comme vous le propose ma collègue
Courtoisement

MD
marianne durieux

hypnose holistique et humaniste

Expert

Le 10/01/2017

Bonjour,

Concernant la gestion des émotions, seriez-vous prêt à recourir à l'hypnose ? C'est une thérapie comportementale BRÈVE.
Colère, tristesse, n'est-ce pas, d'une certaine manière, mieux que de ne rien ressentir ?
Les personnes qui ont besoin de se couper de leurs émotions ont souvent vécu des événements qui les ont tellement fait souffrir qu'elles se blindent. L'hypnose vous permettrait de revisiter votre monde intérieur avec la volonté de le rendre sain et beau selon vos critères personnels.

Vous souhaitant de trouver un thérapeute proche de votre lieu de vie, je reste à votre écoute et vous souhaite le meilleur.

mélanie menou

voyance,massage intuitifs,reiki,eft,cosmétique

Expert

Le 17/01/2017

Bonjour,
je vous conseille l'hypnose ou le reiki , qui pourrait vous aider face à vos douleurs, à votre maladie.
En ce qui concerne les gens, laisser les dire.
Pour gérer les émotions , je vous conseille l' EFT (la technique libératrice d'émotions)
courage à vous



Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
danièle agostini austerlitz

psychothérapie adulte, enfant, adolescent, couple

Expert

HB
hassen bouzidi

biologiste medical | lbbm

Expert

marion alisse

psychanalyste-praticienne en psychotherapie | psychothérapie sceaux - psychanalyse et psychoth

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Pour aller plus loin



Autres sujets sur Ooreka


Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique psychothérapie

Tout le guide pratique