Comment se comporter face a mon fils qui se croit en danger ?

Question détaillée

Question posée le 02/10/2017 par nathalie

Il aura 20 ans en décembre, a fait une bouffée délirante en mars, suite a haute consommation de cannabis. Il a vu 4 psychiatres (1 a l’hôpital lors de la bouffée, un qu'il n'a pas aimé, un autre qui l'a envoyé vers un dernier...qui est parti en retraite avant de le revoir une 2e fois). Mon fils ne veut plus voir de médecin en qui il n'a plus confiance. Lorsqu'il prenait des médicaments, il était shooté. Il a arrête de fumer, et les symptômes se sont atténués nettement, mais la tout recommence :

Il pense qu'il est surveillé, que son téléphone et ordinateur sont sur écoute, que des gens lui veulent du mal et le tuer. Cet état l'handicape de plus en plus il me semble : après avoir arrêté la fac en mars, il s'est inscrit en interim, mais les missions lui sont difficiles car il se croit surveillé, ou qu'il aille. Il n'aime rien comme travail , aucun domaine. Il dort jusqu’à 14h, joue aux jeux vidéos lorsqu'il n'a pas de missions. Il fume encore mais beaucoup moins, ne prend plus d'anti psychotique, et ne veut plus en entendre parler. Il a une petite amie et quelques copains qu'ils voit de temps en temps. Jusqu’à présent il se sentait en confiance avec moi, mais cela se délite. Il ne parle plus a son père (et ce dernier ne sait pas s'investir). Mon autre fils de 22 ans est étudiant et vit avec nous, reste très pragmatique et renvoie son frère a la réalité : "tu délires, arrête tu vas trop loin c'est n'importe quoi etc" ...et n'arrive pas a faire autrement. Moi je tente de le rassurer et de ne pas l’énerver ni couper le lien : j’acquiesce sur ses dires qui sont tangibles (pas d'hallucination , tout est probable il réussi même parfois a me faire douter !!!) tout en essayant de lui amener des preuves que cela n'est pas cohérent. Rien n'y fait, il croit dur comme fer qu'il est en danger, de mort parfois..Il soupçonne les voisins, des passants, des inconnus et parfois des gens connus : par ex mon frère appelle et mon fils dit que ce n'est pas lui au tel.. Merci de votre aide

Signaler cette question

5 réponses d'expert

Réponse envoyée le 02/10/2017 par Ancien expert Ooreka

Nathalie,

Au vu de ce que vous décrivez, pour votre fils la réalité et angoisses s’entrechoquent et se mêlent pour ne faire qu’un.
La paranoïa semble s’accentuer ....
Quels sont les moments où il semble s’apaiser? A travers vos mots , votre Amour est perceptible . En cela, si cela s’avere Nécessaire ( mise en danger), l’hospitalisation pourrait être nécessaire.
Le cas échéant , tenter de prendre un rdv avec un psy pour vous deux. Votre fils sera peut être rassurer de votre présence. Réfléchir ensemble pour apaiser ses terreurs ...
En espérant vous avoir quelque peu éclairée.
Bon courage à vous ,

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

4 commentaires

Commentaire posté le 02/10/2017 par Anonyme

merci de votre reponse, mais ...comment l apaiser justement puisqu'il ne veut pour l'instant pas consulter ?

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 04/10/2017 par Anonyme

j'ai pris rdv chez un psychiatre pour lundi...on va voir ce qu'il conseille
mon fils ne veut absolument pas entendre parler de medecin, meme notre generaliste. c'est le statut quo a ce niveau la..
ce soir il etait plus agressif, effectivement "ça monte"

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 05/10/2017 par Anonyme

Nathalie ,
Prendre un rdv avec un psychiatre était des plus pertinents ... Désormais , vous connaissez les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour votre fils.....
Bon courage à vous .

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 22/10/2017 par Anonyme

j'ai donc consulté le psychiatre qui ma conseillée..et reçu mon fils une semaine plus tard..pour lui permettre d'etre hospitalisé en clinique, avec son accord
il y est depuis deux jours
merci vraiment..j'ai suivi vos conseils en allant moi meme preparer le terrain et cela a fonctionné
j'espere maintenant qu'il va pouvoir avancer et que le diagnostic ne sera pas trop lourd pour lui

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 02/10/2017 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Jarraya psychiatre psychothérapeute Tunis Bjr Mme Nathalie
Je comprends bien vos difficultés mais il me manque des données qu'on peut difficilement aborder ici- Je vous suggère si vous êtes d'accord de m'écrire sur messagerie privée et de m'exposer le contexte personnel et familial de votre fils
Courtoisement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 02/10/2017 par Anonyme

merci de votre reponse, je vous ai envoyé un message

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 03/10/2017 par Anonyme

Bonjour je pense qu il faut vraiment en parler avec un médecin à fin qu il vous conseille une personne qui saura vous aiguillé. Bon courage à vous

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

3 commentaires

Commentaire posté le 04/10/2017 par Anonyme

merci j'ai rdv lundi avec un psychiatre...

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 05/10/2017 par Anonyme

bonjour c est super tenez nous informe des retour et bon courage

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 23/10/2017 par Anonyme

j'ai donc consulté le psychiatre qui ma conseillée..et reçu mon fils une semaine plus tard..pour lui permettre d'etre hospitalisé en clinique, avec son accord
il y est depuis deux jours
merci vraiment..j'ai suivi vos conseils en allant moi meme preparer le terrain et cela a fonctionné
j'espere maintenant qu'il va pouvoir avancer et que le diagnostic ne sera pas trop lourd pour lui

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 03/10/2017 par Danièle Agostini Austerlitz

Bonjour madame.
Si votre fils refuse de consulter, et d'envisager à nouveau une hospitalisation, je vous conseille de le faire, vous et si possible, son père, de rencontrer un(e) psychiatre ou psychothérapeute, afin de vous faire aider à trouver la meilleure position pour l'accompagner, le soutenir, et évaluer ce qui paraît le mieux pour lui, et pour la famille (chacun de ses membres).
S'il n'est pas dangereux pour lui-même ou pour les autres, il ne peut être contraint à se soigner. Mais la vie pour lui tend à devenir un enfer s'il se sent persécuté. Les jeux vidéo et/ou le cannabis le "protègent" du monde extérieur qui lui fait peur. On comprend qu'il s'y réfugie.
Je vous encourage à vous faire accompagner pour mieux le comprendre, et donc mieux vous situer.
Bien à vous.
D.A.A

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

2 commentaires

Commentaire posté le 04/10/2017 par Danièle Agostini Austerlitz

Bonjour madame.
Je voudrais vous indiquer une piste à laquelle je n'avais pas pensé hier, mais qui pourrait être pertinente : la thérapie familiale.
Je vous propose de vous renseigner et d'y réfléchir.
Si cela suscite des questions pour vous, indiquez le moi, j'approfondirai.
Cordialement.
D.A.A

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 04/10/2017 par Anonyme

merci encore de votre reponse, j'ai pris rdv chez un psychiatre pour lundi...on va voir ce qu'il conseille
mon fils ne veut absolument pas entendre parler de medecin, meme notre generaliste. c'est le statut quo a ce niveau la..
ce soir il etait plus agressif, effectivement "ça monte"

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 20/10/2017 par salim

bonjour nathalie

il reste qu'il est vrai de convaincre un jeune homme de 20 d'aller consulter.
Discuter avec les services sociaux de votre ville et de trouver la solution

bonne journée

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !