Comment apprécier la vie?

Question détaillée

Question posée le 05/11/2017 par luuna.d

Dans le cas où l'on est soit volontairement solitaire, puisque les relations sociales ne représentent qu'une perte de temps et un ensemble de mensonges et de secrets agaçants qui me font les détester; soit sinon que l'on éprouve une haine profonde pour sa propre espèce, ses futurs descendants, les ignorants que tout le monde écoute, tous ceux qui ont confiance en eux, les enfants tous trop influençables, leurs parents déjà influencés, les médecins des hôpitaux psychiatriques, les politiciens, les égoïstes, les adolescents abrutis qui abrutissent les plus petits, la technologie, les maladies, les religions, les génocides d'espèces animales, l'univers lui même, et ceux qui n'ont pas conscience de ça. Ce speech n'est en rien la manifestation d'une dépression ou de quoi que ce soit de la sorte. Nous avons trop prit l'habitude de rejeter le pessimisme et la fatalité, mais c'est seulement dû à la peur d'être malheureux. Pourtant tout est bien présent, et je ne peux m'empêcher d'y penser.

Merci de répondre sérieusement.

Signaler cette question

6 réponses d'expert

Réponse envoyée le 06/11/2017 par salim

bonjour luuna.d

Pour répondre à votre question : "comment appréciez la vie",
il faut seulement la vivre, avec ses peines et ses joies et espérer que demain sera meilleur qu'aujourd'hui.
Il reste vrai que c'est un peu délicat, mais il faut surmonter les obstacles et dire "qu'après moi c'est la fin du monde"
essayez de vous levez un matin et dire : la vie tu m'appartiens et je vais te dompter
essayez
tenez-moia u courant
bonne jurnée

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 09/11/2017 par Anonyme

"Après moi c'est la fin du monde"
C'est ce que j'aime croire. Ne pensant pas qu'après le trépas il existe quelque chose, c'est exactement ce que j'imagine pour la suite: l'univers est mystérieux et pourquoi ne serait-il pas que dans ma tête? Ce serait encore plus amusant si c'est ce que vous dîtes à vous même en vous couchant ou en vous réveillant.
À part ça, et pour débattre sur votre notion de voir la vie positivement, il m'arrive oui de me dire que le monde est à moi parfois, un jour ou un soir, qu'il est temps de prendre mon destin en main, ce genre de choses. Mais j'ai tendance à avoir l'humeur bancale et très fragile. Disons que chaque nouvelle est un point de plus dans la bonne ou mauvaise colonne, et que chaque lendemain me fait reparrir à zéro. Et je crois vraiment que de simples bonnes attentions, une gentillesse, un sourire, pourrait servir à me faire me sentir mieux au quotidien. Et pourtant, sur mon terrain social, c'est chacun pour soi; même mes proches et ceux qui me connaissent ne le savent pas, ou, plus probablement, ne veulent pas se fatiguer à me faire me sentir bien. Entre l'enfance et le passage à l'âge adulte, il y a cette phase d'inconfort où tout le monde est si égoïste. Je suis sûre que beaucoup ont juste besoin de ces petites attentions aussi, mais il y a cette guerre constante et des stratégies d'auto-défense et d'attaques gratuites. Enfin bref, je ne pense pas être bête. Je réfléchi tout le temps aux options que l'on m'offre. Et si je fais une croix sur une issue, c'est que j'en connais les raisons suffisantes pour le faire, au fond. Alors je ne m'attends pas à ce que je'obtienne vraiment une réponse qui changera ma vie. Je voulais simplement que l'on se pose cette question aussi.
Votre réponse à tout de même été la plus intéressante pour moi, j'aime bien votre vision des choses. Merci d'avoir répondu.

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 07/11/2017 par un Ancien expert Ooreka

Bonjour

Votre texte est dans une forme de non sens délirant, vous ne posez pas qui vous êtes ou ce que vous faites ! Vivre est juste une décision de VIVRE et non de survivre ou de jouer la victime, les coachs et les thérapeutes sont là allez consulter

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

7 commentaires

Commentaire posté le 07/11/2017 par Anonyme

Dr Anouar Jarraya psychiatre Tunis Bjr Mr Luuna.d
Vous ne dites rien sur vous:ni âge, ni métier, ni contexte culturo-social à commencer par la famille d'origine ou celle que vous avez pu co fonder ;du coup il est permis de s'interroger: pour QUI posez-vous cette question? pour vous-même ou l'intention des autres?
Qui êtes-vous et que cherchez-vous? De quelle vie parlez-vous? la vôtre telle que vous la vivez? Celle que vous voudriez?pour vous-même? pour d'autres? Celle que vous croyez vivre? Je rejoins le point de vue de mon confrère le docteur Erick Dietrich mais avec une question: avez-vous lu;ou regardé jouer "Le Misanthrope"(ou "l'Atra-bilaire amoureux") de Molière? Après lecture ou relecture, ou visionnage, allez voir un coach ou un thérapeute
Courtoisement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 09/11/2017 par Anonyme

Vous croyez que je n'y ai pas pensé, au psychiatres et ceux qui on fait de l'écoute leur métier, au lieu de venir chercher mes réponses sur un site internet? Je ne m'attendais pas vraiment à une réponse à vrai dire; on peut dire que j'ai écrit ça juste pour me distraire et me libérer sur une platforme anonyme où n'importe qui peut lire un jour mes mots. Pour en revenir aux médecins, je ne pense pas en avoir besoin; non pas que je crois que ça ne serait pas mieux que de débattre ici, ou bien que je l'ai hais. Simplement, je ne crois pas que n'importe qui puisse s'imiter dans ma vie si facilement, puisqu'il faudra toujours creuser plus profondément pour connaître l'origine d'un potentiel problème. Aussi, et ça peut vous faire comprendre bien des choses, je n'ai que seizes ans. Je me persuade que ce n'est sûrement qu'une passade et que je n'ai encore rien compris au principe même de l'existence, comme tous ceux qui ont eu mon âge à ce moment là. Mais j'aime bien être écoutée lorsque j'ai des choses à dire. Merci d'avoir répondu

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 09/11/2017 par

Je pense que vous avez besoin de l'aide d'un thérapeute ou un coach ou alors OSEZ VIVRE VRAIMENT oui osez vous dépasser

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 10/11/2017 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre Tunis Bjr luuna.d
Vous n'avez que seize et l'on peut vous comprendre mais vous risquez de vous prendre à votre propre jeu du "splendide isolement" qu'a très bien décrit Molière dans "Le Misanthrope" qui faisait partie du programme de français au lycée à votre âge du moins de notre temps à nous-Vous ne parlez ni de votre famille ni de vos copains(ines)
Je rejoins l'avis de mon confrère Erik Dietrich cherchez une aide au besoin chez la psychologue du lycée ou au CMPP le plus proche les prestations y sont 'gratuites" car directement payées par la sécu
Je reste à votre écoute
Courtoisement

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 10/11/2017 par

Tout à fait d'accord cher confrère

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 11/11/2017 par Anonyme

Je crois qu'il y a des adolescents qui ont beaucoup plus à dire que moi et que je ne fais que donner trop d'importance à ce que je ressens. Je crois que l'on ne doit pas s'attarder sur les choses sans vraiment d'importance et je déteste qu'onle fasse. Aussi, comme tout ceux de ma tranche d'âge, je suis unique mais pas spéciale; j'ai des sautes d'humeur mais pas de réels problèmes; je besoin de parler mais pas à n'importe qui. J'aimerais sans doute pouvoir dire les choses telles qu'elles le sont à un moment et ne plus avoir à revenir sur le sujet.
J'aurais peut être, oui, dû consulter lorsque j'ai traversé de mauvaises periodes dans ma vie. Peut être que maintenant c'est encore enfoui et que ça m'empêche d'aimer la vie. Mais puisque je suis jeune, je me permet encore d'agir comme une enfant et me dis que je peux me débrouiller seule.

Signaler ce commentaire

Commentaire posté le 15/11/2017 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre Tunis Re Bjr
Vous ne dites mot de votre famille-Cherchez à avoir une personne de confiance à qui vous confier la psychologue de lycée ou du CMP sinon l'une de vos professeurs qui vous servira de "point d'ancrage" car vous traversez le "buisson ardent" et vous avez besoin de repères surtout si en famille vous ne trouvez pas assez d'écoute: c'est bon de se débrouiller seule mais avec un accompagnement pour débuter
Tenez-moi au courant
Courtoisement

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 09/11/2017 par Anonyme

vivre le moment présent comme dans le livre Eckhart folle

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 10/11/2017 par OXYZEN

Bonsoir Luuna. Après avoir lu votre message et les réponses qui vous sont faites voilà ce qui me vient. Vous avez 16 ans et vous écrivez très bien. Vous faites un jeu des mots car votre esprit est à la découverte et à la prise de conscience de la valeur ou non valeur de la vie. L'adolescence est toute en sensibilité et je ne vous sens ni triste ni mélancolique. Rien n'est stable et vous allez encore penser,rêver,élaborer,progresser,régresser,philosopher...Tout va encore changer. Je vous souhaite le meilleur.Amicalement.

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 11/11/2017 par Anonyme

Comme je le pense aussi, j'ai encore le temps de changer d'avis et de me construire. Même si ça m'embête un peu. Merci d'avoir prit un certain recule. Merci d'avoir répondu.

Signaler ce commentaire

Réponse envoyée le 17/11/2017 par BALTHELMA

Bonjour Luuna,
À vous lire, il me semble que vous vous jugez très sévèrement et que le regard des autres compte beaucoup pour vous, ce qui est naturel. Essayez de mettre de côté votre "critique intérieur", cette petite voix que nous avons tous et qui est à 90% négative ("J'aurais pas dû faire ça", "Je suis nulle d'avoir dit ça", etc.). Soyez bienveillante avec vous-même, c'est-à-dire accueillez vos pensées et vos envies sans les juger. Et, ensuite, laissez-vous surprendre, vous accueillerez de belles choses en vous sans vous en rendre compte.
Courage, la vie est devant vous, allez la cueillir.
Françoise

Signaler cette réponse
2

personnes ont trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Réponse envoyée le 20/11/2017 par Cabinet médical / Tunisie

Dr Anouar Jarraya psychiatre Tunis Bjr Mlle Luuna. Je vous avais répondu déjà sous forme de commentaires à la suite de l'avis de mon confrère le Docteur Erick Dietrich :vous avez à peine seize ans (lycéen-ne?) Vous ne dites mot ni de votre famille ni de vos études- Vous observez finement le monde autour de vous et lui porter un regard cri-tique pessimiste sans complaisance, quitte à auto-justifier votre "réser-ve" ou votre "retrait" qui vous conduit (condamne?) à une solitude, solitude qui vous laisse mitigée : vous jouez au "censeur" rigoureux, intransigeant , sans concession pour les complaisances ("hypocrisies") de la vie sociale: Vous découvrez la face cachée ,la vraie nature(" cro-quée ou caricaturée" de la relation sociale) alors qu'à votre âge, on "frappe à la porte du club des adultes" pour signifier l'adieu au monde de l'enfance"et obtenir de ces mêmes adultes, censés être (ou paraître) sans défauts, le reconnaissance de notre nouveau statut:jeune homme ou jeune fille, et notre vocation à adhérer à leur statut, réputé sans défauts(image idéalisée des parents chez l'enfant)-ce qui déçoit votre soif d'idéaux ,en même temps que vous êtes flattée d'être si clairvoyan-te, vous vous"penchez" sur votre rôle d'observatrice critique:

"Je veux que l'on soit homme, en qu'en toute rencontre,
Le fond de notre cœur, dans nos discours se montre "

Faisait dire Molière à son Alceste personnage principal de son "Misanthrope" sous-titré "l'Atrabilaire amoureux" (en gros vous reprochez à la société ses clichés jeux de rôles conventionnels (un peu comme "le petit prince" de Saint Exupéry et son regard sur "les grandes
personnes"
Rapporté à votre âge, à votre sensibilité, et sans doute à quelques "déceptions" des grandes personnes on le comprend mais vous risquez de trop vous prendre à votre propre jeu soyez patiente et faites-vous aider par un(e) psy celle du lycée s'il y en a une ou du CMP comme vous le recommande mon confrère Dietrich et ...laissez le temps au Temps pour vous faire découvrir bien des secrets et mûrir pour prendre du recul
Je reste à votre écoute
Courtoisement

Signaler cette réponse
1

personne a trouvé cette réponse utile

0 commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !