8 façons de vaincre la peur de la solitude

 

La peur de la solitude, c'est aussi l'autophobie (à un degré plus fort) en médecine. Cette phobie de l'isolement se manifeste par le besoin d'être entouré en permanence, la crainte de se retrouver physiquement seul. À un degré non pathologique, la solitude peut également se révéler indésirable, pourtant elle permet aussi d'atteindre une certaine maturité. Mode d'emploi pour surmonter son besoin de compagnie.

Acceptez la solitude passagère

La solitude est un passage obligé à un certain moment de son existence. Un déménagement, un voyage, un déplacement… Vous ne pouvez pas tout maîtriser ! Pester contre ce temps à vide n'y changera rien.

  • Dans un couple, il arrive parfois de devoir prévoir des loisirs chacun de son côté : très bien, faites donc pour une fois ce que l'autre n'aime pas faire !
  • Vous débarquez dans un nouvel environnement ? Partez visiter chaque rue, rencontrer les commerçants, repérer les coins sympa.
  • La méditation est une façon d'accepter chaque événement, bon ou mauvais, sans se laisser avoir par la tentation de le juger : cela arrive, ici et maintenant, et c'est indépendant de votre volonté. Pourquoi donc en être si affecté ?
Lire l'article Ooreka

Pourquoi avez-vous peur ?

La peur de la solitude est liée à l'angoisse de l'abandon et le sentiment de danger sans personne pour intervenir. La peur trouve souvent sa source dans un traumatisme passé :

  • des parents absents ou distants ;
  • une agression subie par le passé.

Essayez de vous imaginer dans une situation inconfortable de solitude : la nuit, dans la rue, pendant une longue période, etc. Notez ce qui vous dérange :

  • Ne pas voir vos proches pendant longtemps ?
  • Vous sentir incapable de réaliser des tâches seul ?
  • Croire qu'une chose grave va vous arriver ?

Baby blues

Article

Lire l'article Ooreka

Prenez vos distances avec votre partenaire

Un couple, ça n'est pas une seule personne et chaque instant ne peut être vécu à deux, tout le temps, tous les jours !

Dans un couple, l'un peut se montrer fortement dépendant et ne pas supporter la séparation avec l'autre, même pour un court moment. Or, cet attachement excessif, quand il n'est pas le symptôme d'une jalousie maladive devient vite étouffant pour le conjoint plus indépendant qui risque de vouloir rapidement prendre ses distances.

 3 choses à retenir pour tirer profit de la solitude :

  • Savoir s'éloigner de temps en temps, pour mieux se retrouver ensuite.
  • Prendre le temps de se faire plaisir à soi, et continuer de s'épanouir en tant qu'individu indépendant.
  • Partager les découvertes faites seul et être curieux de celles de l'autre !

Réfléchissez aux choses que vous aimez

Les moments de véritable solitude sont des instants privilégiés. Loin de la famille, du travail, des amis et du vacarme des relations mondaines, vous avez quelques heures de liberté avec une personne que vous connaissez particulièrement bien : vous !

  • Faites une liste de ce que vous aimez ou aimeriez faire seul. (Lecture, musique, cuisine, écriture, dessin, cinéma, série, ou épilation, bain et grasse matinée !)
  • Organisez-les comme si vous receviez quelqu'un (décoration, musique, rangement, etc.). Vous méritez aussi bien que les autres.
  • Prenez votre temps pour réaliser chaque point !
Lire l'article Ooreka

Multipliez les activités

Culture, sport et échanges, votre agenda bien rempli ne vous laissera pas tomber ! Des sites internet proposent de mettre en relation des personnes fraîchement installées dans une ville pour rencontrer des personnes intéressées par les mêmes activités.

Profitez-en pour vous essayer à de nouvelles activités ! Dénichez les bons plans et prenez toutes les occasions pour mettre le nez dehors : une exposition gratuite, un vernissage dans le quartier, une brocante au coin de la rue, une avant-première… Osez !

N'ayez pas honte d'être seul !

Un ami vous a fait faux-bond pour le cinéma ce soir ? Allez-y quand même ! Vous n'avez besoin de personne pour aller voir un bon film. Ainsi :

  • Partir en vacances seul : non, ça n'est pas ringard ! Au contraire, le côté baroudeur autonome a tendance à séduire de plus en plus de monde et a l'avantage indéniable d'être exempt de concessions.
  • Aller au restaurant seul : si une compagnie n'est jamais de refus, savourer un bon repas seul sur une terrasse bien choisie peut tout à fait se concevoir.
Lire l'article Ooreka

Profitez de l'énergie des autres

Les moments de solitude seront moins difficiles si vous prenez le meilleur des moments avec autrui.

Votre entourage dispense une dose d'énergie salvatrice. Celle-ci vous aide à surmonter une rupture ou un échec professionnel, mais vos amis et votre famille ne peuvent pas être là 24 h/24 pour vous mettre du baume au cœur !

Plutôt que de vous apitoyer sur votre sort, servez-vous du regain d'énergie et de motivation qui subsiste après ces moments de partage. Repensez-y et sortez si vous en avez envie : vous rencontrerez de nouvelles personnes et verrez les brefs instants de solitude comme autant d'occasions d'apprécier la valeur de vos proches.

Appréciez-vous tel que vous êtes

Nos vies sont bruyantes, remplies, frénétiques, et nous aimons cette sorte de chaos, de mouvement permanent, car il nous empêche de ressasser et de retourner sans cesse les mêmes pensées qui surgissent quand nous nous retrouvons seuls.

Cependant, l'être humain a parfois besoin de se retrouver. La solitude permet d'observer ce bavardage assourdissant et de faire le point, en tête-à-tête avec soi-même.

  • Une personne qui ne s'aime pas ne parviendra pas à accepter de rester seule. L'autophobie signifie d'ailleurs « la peur de soi ». Se retrouver face à sa personne, ses bonnes et/ou mauvaises actions ou pensées, c'est aussi cela, mûrir.
  • S'apprécier en tant que personne demeure essentiel pour accepter la solitude.
Lire l'article Ooreka

Ooreka vous en dit plus

Bien sûr, tout le monde n'a pas le même besoin de solitude. Alternez les instants seuls et les moments conviviaux et apprenez à maîtriser cette équation pour trouver le rythme qui vous correspond.

Pour vous y aider, consultez nos contenus pratiques :

Il y a toujours pire que vous !

Aussi dans la rubrique :

Troubles de l'humeur

Sommaire